Aller au contenu principal

« EMMANUELLE » ET DAVID HAMILTON

29 mai 2018

Certains – moi le premier – ont pu s’étonner, ou s’étonnent encore de ne pas rencontrer le nom de David Hamilton au générique du film Emmanuelle. Car, il faut dire qu’on l’eût senti, dans les années qui suivirent Mai 68, presque prédestiné à la création de ce genre de film érotique (à la différence d’un film tel Histoire d’O. ; le sado-masochisme n’ayant jamais été la tasse de thé de ce tendre).

Mais finalement, peu de gens savent qu’il n’a tenu qu’à lui seul, de ne pas se retrouver à la réalisation du film. En effet, la première personne que le jeune producteur d’Emmanuelle (il avait 32 ans) Yves Rousset-Rouard, contacta dans ce but fut David Hamilton.

Ce dernier, après longue réflexion, déclina l’offre. Un journaliste encore « bien informé », Jean-Baptiste Drouet écrit à ce propos (cf. Télé 7 jours, 23 novembre 2014 ; Un jour un destin – France 2 – Le tournage éprouvant d’Emmanuelle.) : « À la réalisation, Rousset-Rouard pense à David Hamilton, photographe connu pour ses portraits de jeunes filles dénudées. Choqué par la crudité du roman, il refuse. »

Moi, ce n’est pas ce que je lis dans l’ouvrage d’Yves Rousset-Rouard Profession producteur (Calmann-Lévy, Paris, 1979) :  » Mon premier geste fut d’appeler David Hamilton, photographe universellement connu pour ses jeunes filles en fleur. J‘avais apprécié la qualité de son premier court métrage ; lui, hésita plusieurs jours avant de m’annoncer qu’il ne se sentait pas prêt à réaliser un long métrage. À charge de revanche, il accepta que je présente un autre projet à Cannes sur son nom. » (page 31)

Ce texte montre le degré d’estime qu’Yves Rousset-Rouard portait à David Hamilton. Mais reprenons l’ensemble du paragraphe. Il est très intéressant, car il nous livre trois informations de première main.

D’une part, peu de temps avant le Festival de Cannes 1973, David Hamilton aurait eu un seul et unique court métrage à son actif : c’est, nous dit le blog En Défense de David Hamilton, le film Les Jeunes filles en fleurs, réalisé par Francis Leroi, où David Hamilton était le directeur de la photographie et aussi le producteur. Film présenté au Festival de Cannes en 1972. Cf. https://defensededavidhamiltonblog.wordpress.com/2018/05/11/a-la-recherche-des-jeunes-filles-en-fleurs-de-david-hamilton/

D’autre part, David Hamilton a refusé de réaliser Emmanuelle, parce qu’il considérait manquer de métier dans le domaine du long métrage, et non pas pour quelque raison morale ou plus exactement puritaine.

C’est pourtant un autre réalisateur, manquant alors lui aussi de métier sur les longs métrages, qu’Yves Rousset-Rouard croisa par hasard, le photographe de mode ou d’artistes et réalisateur de films publicitaires (également peintre et sculpteur) Just Jaeckin, né en 1940 à Vichy. (page 31). Et c’est lui qui, dans un premier temps, faillit refuser la réalisation, pour le côté qu’il jugeait trop osé du roman d’Emmanuelle Arsan. (page 32).

Enfin, ce même paragraphe nous apprend que Rousset-Rouard lors du festival de Cannes de 1973, fit la promotion auprès des distributeurs d’Emmanuelle et d’un autre projet, celui-ci réalisé par David Hamilton. Il n’en dit pas le titre, mais il s’agit très vraisemblablement du court métrage Heidi et Sara tourné en septembre 1973 et donc produit par Trinacra Films, la maison de production de Rousset-Rourd, film évoqué également sur le blog En Défense de David Hamilton. Cf. https://defensededavidhamiltonblog.wordpress.com/2018/05/10/revelations-exclusives-sur-un-film-totalement-inconnu-de-david-hamilton-heidi-et-sara/

Rousset-Rouard nous livre quelques détails :

« N’ayant pu obtenir de Just Jaeckin aucune photo intéressante, je décidais d’agrandir une page du livre d’Emmanuelle Arsan, sur le verso duquel je fis imprimer le nom du réalisateur, de la production et les dates supposées du tournage.

Je partis pour Cannes avec mes deux mille prospectus de chacun de mes projets, l’une avec une photo de David Hamilton mais pas d’histoire, l’autre, celui de Just, sans photo mais avec une histoire… qui allait devenir une aventure. » (page 33).

Publicités

From → divers

Commentaires fermés