Aller au contenu principal

La sinistre plaisanterie de certaines accusations portées contre David Hamilton

13 mai 2018

***

Nous sommes le 21 avril 2006, en Allemagne, où David Hamilton produit ses œuvres dans une exposition.

David Hamilton pose avec celle que les journaux appellent (aussi bien dans leurs articles que pour légender la photo) sa « muse ».

La photo paraît dans le Spiegel:

http://www.spiegel.de/fotostrecke/fotograf-david-hamilton-zum-80-geburtstag-das-nackte-entsetzen-fotostrecke-110304-12.html

http://www.spiegel.de/fotostrecke/fotograf-david-hamilton-zum-80-geburtstag-das-nackte-entsetzen-fotostrecke-110304-12.html Der 73-jährige britische Fotograf David Hamilton geht am Freitag (21.04.2006) im Park von Gut Altenkamp in Aschendorf (Kreis Emsland) zusammen mit seiner Muse Elodie Durand aus St. Tropez spazieren. Der Meister der erotischen Fotografie junger Mädchen in den Siebziger und Achtziger Jahren nahm an der Eröffnung seiner Ausstellung « David Hamilton – Gemalte Fotografie » (22.04.-07.05.2006) in der Galerie von Gut Altenkamp teil. Die Ausstellung steht im Zusammenhang mit einer fotografischen Werbeproduktion des Gardinenherstellers ADO. Foto: Ingo Wagner dpa/lni (Zu dpa-Gespräch « David Hamilton – Altmeister der Fotografie » vom 22.04.2006) +++(c) dpa – Bildfunk+++ Der 73-jährige David Hamilton geht am 21. April 2006 im Park von Gut Altenkamp in Aschendorf spazieren. An seiner Seite seine Muse Elodie Durand aus St. Tropez.

On n’a pas connaissance, en 2006 (date de la prise et de la parution de la photo), de protestations de la « muse » contre David Hamilton. Aucune plainte n’a été déposée, à notre connaissance, par la muse, pour accuser David Hamilton de l’avoir contrainte à se déplacer avec lui en Allemagne et à y poser devant les photographes.

*

Cette photo-ci paraît en 2008 (15 avril 2008, pour l’anniversaire de David Hamilton) dans la presse allemande à très grand tirage:

https://www.focus.de/kultur/kunst/david-hamilton-weich-gezeichnet-oder-soft-gepornt_did_18822.html

*

Et la veille, le 14 avril 2008 :

https://www.focus.de/fotos/so-etwa-mit-seiner-20-jaehrigen-muse-elodie-durand-im-jahr-2006_mid_321431.html

On n’a pas connaissance, lors de la prise et de la parution de la photo (2006), puis lors des années suivantes (par exemple 2008), de protestations de la « muse » contre David Hamilton. Aucune plainte n’a été déposée, à notre connaissance, par la muse, pour accuser David Hamilton par exemple de l’avoir contrainte à se déplacer avec lui en Allemagne, de l’avoir obligée à y poser devant les photographes, ou de l’avoir astreinte à publier ces images dans la presse.

*

Les années passent.

Article du 16 mars 2013:

Légende (en anglais) de la photo: « David Hamilton, famous British photographer, poses with his muse Elodie Durand »

https://kurier.at/kultur/david-hamilton-ist-80-seine-girls-bleiben-jung/9.213.256

Les photos avec la muse paraissent toujours dans la presse.

 

On n’a pas connaissance, lors de la prise et de la parution de la photo (2006), puis lors des années suivantes (par exemple 2008 et 2013), de protestations de la « muse » contre David Hamilton. Aucune plainte n’a été déposée, à notre connaissance, par la muse, pour accuser David Hamilton par exemple de l’avoir contrainte à se déplacer avec lui en Allemagne, de l’avoir obligée à y poser devant les photographes, ou de l’avoir astreinte à publier ces images dans la presse.

*

Le 19 novembre 2016, une semaine avant la mort de David Hamilton, la photo envahit généreusement, cette fois, la presse française. Les titres des articles vont du diffamatoire au partial, et l’on ne sait pas ce que la photo est censée illustrer…

http://www.lepoint.fr/people/hamilton-vous-avez-eu-les-calendriers-moi-j-ai-eu-les-filles-19-11-2016-2084161_2116.php

*

Le 26 novembre 2016, au moment où meurt David Hamilton, on retrouve sa photo avec Elodie (et par exemple d’autres avec Ivana Trump) sur ce site, entre autres:

http://www.startraksphoto.com/site/gallery/Gallery.aspx?ev=960a150b53a

*

Au LENDEMAIN de la mort de David Hamilton, voilà enfin qu’Elodie « accepte » de « témoigner ».

On lit alors dans Le Nouvel Obs : « Elodie. Nous ne l’avions pas citée encore dans « l’Obs ». C’est un quatrième témoignage, exclusif. La Tropézienne a 27 ans, et les agressions qu’elle raconte, similaires à celles vécues par les autres femmes, sont les plus récentes : elles datent de 2004« .

On lit aussi:

« Elodie a porté plainte pour viol, en 2008. Onze ans après la plainte d’Alice Et, pas plus qu’Alice, elle n’a été entendue : elle a écopé d’un non lieu« .

On croit savoir qu’en France, le droit est dit par la justice et que, donc, la justice a estimé que la plainte de la muse devait lui valoir un NON LIEU A POURSUIVRE DAVID HAMILTON.

Récapitulons.

Elodie a porté plainte en 2008 pour des agressions (présumées!) qu’elle aurait subies de la part de David Hamilton en 2004. Plainte  rejetée par la justice.

Elodie qui en 2006 (donc deux ans près la date des « agressions » subies, en tout cas selon le Nouvel Obs, en 2004) posait souriante et épanouie aux côtés de David Hamilton, et ne protestait nullement si leurs photos paraissaient dans la presse internationale. Plainte, redisons-le, rejetée en 2008.

Mais ensuite, retour à la charge d’Elodie au lendemain de la mort de David Hamilton…

*

Elodie en 2006 (photo)

Photo du 21 avril 2006. Le texte allemand qui légende la photo dit : Der 73-jährige britische Fotograf David Hamilton geht am Freitag (21.04.2006) im Park von Gut Altenkamp in Aschendorf (Kreis Emsland) zusammen mit seiner Muse Elodie Durand aus St. Tropez spazieren. Der Meister der erotischen Fotografie junger Mädchen in den Siebziger und Achtziger Jahren nahm an der Eröffnung seiner Ausstellung « David Hamilton – Gemalte Fotografie » (22.04.-07.05.2006) in der Galerie von Gut Altenkamp teil. Die Ausstellung steht im Zusammenhang mit einer fotografischen Werbeproduktion des Gardinenherstellers ADO. Foto: Ingo Wagner dpa/lni (Zu dpa-Gespräch « David Hamilton – Altmeister der Fotografie » vom 22.04.2006) +++(c) dpa – Bildfunk+++ Der 73-jährige David Hamilton geht am 21. April 2006 im Park von Gut Altenkamp in Aschendorf spazieren. An seiner Seite seine Muse Elodie Durand aus St. Tropez.

Puis, la même Elodie en 2017:

 « Ses ouvrages sont des appels au viol » : Elodie, victime de David Hamilton, témoigne dans un documentaire

https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/droit-et-justice/video-ses-ouvrages-sont-des-appels-au-viol-elodie-victime-de-david-hamilton-temoigne-dans-un-documentaire_2467908.html

*

En 2016, Elodie fait même part au  Nouvel Obs de ses « tentations suicidaires »: celles de sauter, du premier étage de David Hamilton, en petite culotte.

Le Nouvel Obs : « Elodie a pensé au suicide elle aussi autrefois. Dans l’appartement parisien de David Hamilton. « Je me disais : si je saute par la fenêtre en culotte, peut-être qu’ils verront ce que je vis  ? ».

*

Plus bas, photographies d’Elodie, probablement à l’époque (2006) où elle songeait à sauter en petite culotte du premier étage parisien de David Hamilton.

Der 73-jährige britische Fotograf David Hamilton geht am Freitag (21.04.2006) im Park von Gut Altenkamp in Aschendorf (Kreis Emsland) zusammen mit seiner Muse Elodie Durand aus St. Tropez spazieren. Der Meister der erotischen Fotografie junger Mädchen in den Siebziger und Achtziger Jahren nahm an der Eröffnung seiner Ausstellung « David Hamilton – Gemalte Fotografie » (22.04.-07.05.2006) in der Galerie von Gut Altenkamp teil. Die Ausstellung steht im Zusammenhang mit einer fotografischen Werbeproduktion des Gardinenherstellers ADO. Foto: Ingo Wagner dpa/lni (Zu dpa-Gespräch « David Hamilton – Altmeister der Fotografie » vom 22.04.2006) +++(c) dpa – Bildfunk+++ Der 73-jährige David Hamilton geht am 21. April 2006 im Park von Gut Altenkamp in Aschendorf spazieren. An seiner Seite seine Muse Elodie Durand aus St. Tropez.

 

Publicités

From → divers

Commentaires fermés