Aller au contenu principal

Révélations exclusives sur un film totalement inconnu de David Hamilton: Heidi et Sara

10 mai 2018

***

Article dédié à Phrère Jac, écrivain situationniste

*

Photo assez rare de David Hamilton, 1972-1974: David Hamilton, poète éternel de la Jeune Fille

Photo assez rare de David Hamilton (1972-1973)

Mona, David Hamilton (1972-1974)

Photographie très rare (détail) de David Hamilton (années 1972-1974), remontant à la période des films « Les jeunes filles en fleurs » (1972) et « Heidi et Sara » (1973), voir https://defensededavidhamiltonblog.wordpress.com/2018/05/01/curiosites-cinematographiques-hamiltoniennes-troisieme-serie-article-pour-vrais-cinephiles-hamiltoniens/

Révélations cinématographiques hamiltoniennes (quatrième série)

Première série :

 https://defensededavidhamiltonblog.wordpress.com/2018/04/27/david-hamilton-raretes-cinematographiques-premiere-serie-avec-une-photographie-inedite-de-dawn-dunlap/

Deuxième série:

https://defensededavidhamiltonblog.wordpress.com/2018/04/28/david-hamilton-raretes-cinematographiques-seconde-serie-avec-des-photographies-rares-de-bilitis/

Troisième série:

https://defensededavidhamiltonblog.wordpress.com/2018/05/01/curiosites-cinematographiques-hamiltoniennes-troisieme-serie-article-pour-vrais-cinephiles-hamiltoniens/

*

« Heidi et Sara »

Le blog « En défense de David Hamilton » est en mesure de vous parler, aujourd’hui, d’un film strictement inconnu de David Hamilton, dont il n’y a à notre connaissance aucune trace sur Internet. C’est donc une exclusivité complète de notre blog.

*

Il s’agit du film Heidi et Sara, dont le tournage a eu lieu en septembre 1973. Et donc, quatre ans avant Bilitis.

Document rarissime, probablement inédit sur Internet, au sujet du film HEIDI ET SARA de David Hamilton

Les producteurs ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Yves_Rousset-Rouard    ) de Heidi et Sara ont aussi pensé à David Hamilton pour réaliser Emmanuelle:

« À la réalisation, Rousset-Rouard pense à David Hamilton, photographe connu pour ses portraits de jeunes filles dénudées ». (http://www.programme-television.org/news-tv/Un-jour-un-destin-France-2-Le-tournage-eprouvant-d-Emmanuelle-4087516  )

Le triscèle de « Trinacra », dont le « logo » était le triscèle de la Trinacria sicilienne.

Voir aussi:

http://www.chaosreigns.fr/melodie-damour-chante-le-corps-demmanuelle/

Il existe une page Wikipédia au sujet des films produits par Yves Rousset-Rouard.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:Film_produit_par_Yves_Rousset-Rouard

Un seul film y manque. C’est celui de David Hamilton…

Document rarissime, probablement inédit sur Internet, au sujet du film HEIDI ET SARA de David Hamilton

*

Jean-Pierre Fleury m’a adressé quelques notes, dont j’extrais les lignes qui suivent.

NOTES,

par Jean-Pierre Fleury

Trinacra Films est une société française de production de films. Trinacra, S. A. à conseil d’administration sise 17 quai Alphonse Le Gallo à Boulogne-Billancourt, société de production de films pour le cinéma (5911C du code NAF/APE de la nomenclature économique), au capital social de 420.375 euros, est encore en activité. Son chiffre d’affaires en 2016 était de 120.300 euros, soit bien peu pour une entreprise de ce genre qui ne vit peut-être plus que par des droits dérivés (DVD, rediffusion, etc.). Depuis le 19 janvier 2005, son P.D.G. est Marie Rousset-Rouard, épouse d’Yves Rousset-Rouard. Son effectif est d’une ou deux personnes.

Cette entreprise est connue pour avoir produit des films « à scandale » dans le secteur du cinéma érotique ou à succès dans le secteur du cinéma comique français « grand public ». Du moins dans les années soixante-dix. Elle a produit entre autres, seule ou avec d’autres maisons de production, voire avec les télévisions,

Sylvia Kristel

– les films érotiques : Emmanuelle (1974) réalisé par Just Jaeckin, Emmanuelle, l’antivierge, ou Emmanuelle 2 (1975) de Francis Giacobetti, Goodbye Emmanuelle ou Emmanuelle 3 (1977) de François Leterrier, et autres adaptations  du roman de 1959 signé par Emmanuelle Arsan (née Marayat Bibidh) ; notons au passage que ces films, dont certains ont été classés x ou interdits au moins de dix-huit à leur sortie, ont été reclassés depuis « interdits aux mineurs de moins de seize ans », voire pour certains « interdits aux mineurs de moins de douze ans » ;

– les films comiques : C’est dur pour tout le monde (1975) de Christian Gion, Les Bronzés (1978) et Les Bronzés font du ski (1979) de Patrice Leconte…

La société d’Yves Rousset-Rouard a produit également des films dramatiques ou plus austères tel Les Routes du sud (1978) de Joseph Losey.

Notes de Jean-Pierre Fleury

**********************************************************************************

David Hamilton

En conclusion, on peut donc dire que David Hamilton a fait du cinéma dès le début des années 1970.

Et que sur Internet, notamment sur Wikipédia, une foule d’ignorants continuent d’attribuer à David Hamilton des films qui ne sont pas les siens, tout en passant sous silence ceux qu’il a effectivement réalisés…

*

Yves Rousset-Rouard a produit un film de David Hamilton. Il a songé à lui confier le tournage du grand succès planétaire Emmanuelle.

J’ai écrit à Yves Rousset-Rouard, à l’adresse indiquée (  http://www.domaine-citadelle.com/nous-contacter/  )

Aucune réponse. Peut-être, si vous écrivez pour acheter des vins, voire pour avoir des informations sur l’oeuvre politique accomplie par Yves Rousset-Rouard au sein de l’UDF, ou sur ses rapports avec Giscard « d’Estaing » ( https://books.google.fr/books?id=DFJaHjksP_QC&pg=PT197&lpg=PT197&dq=Trinacra+films+1972&source=bl&ots=9EeLrpHMj8&sig=YHYs8JYF7ffN42IhjT1Sdgt7-n4&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiZrOSnovHaAhVGbxQKHQ7EBu8Q6AEITTAF#v=onepage&q=Trinacra%20films%201972&f=false   ), voire encore sur Emmanuelle, aurez-vous plus de succès que moi.

Mais obtenir des infos sur un film de David Hamilton produit par le même Yves Rousset-Rouard en 1973, voilà quelque chose qui semble impossible, même à la BNF ils en ont perdu la mémoire (http://data.bnf.fr/13884344/trinacra_films/    )

Or, Tinacra (qui produisait en 1972 un film de David Hamilton) était déjà une société florissante et connue. Comme le démontre l’image suivante (extraite de la couverture de l’ECHO DE LA PRESSE ET DE LA PUBLICITE n° 777 du 19/07/1971 : « Deux lions d’or pour TRINACRA »…

*

On trouve encore de vieux films « Emmanuelle » et les bobines correspondantes.

Il doit être possible de retrouver « Heidi et Sara ».

 

Pourquoi, au fait, « Heidi et Sara » ?… L’explication, personnellement, me semble assez simple. Il suffit d’un minimum de connaissances réelles sur David Hamilton, et de perspicacité. Mon explication est d’ailleurs corroborée par une personne ayant participé au tournage des  films de David Hamilton à cette époque; et qui, contrairement à ce qu’a laissé entendre il y a quelques mois une dame appartenant aux milieux du cinéma français, est très loin d’en avoir gardé un mauvais souvenir. Nous en parlerons en temps et en heure…

Quant au scénario de « Heidi et Sara » (voir notre document, plus haut), il est parfaitement hamiltonien.

Nous sommes à la recherche du film Heidi et Sara de David Hamilton et nous remercions d’avance les personnes qui auraient des informations à son sujet de nous contacter.

*

Ecoutez Yves Rousset-Rouard en 1979:

http://www.ina.fr/video/PAC07010001

Ecoutez-le plus récemment :

A lire:

https://www.ledauphine.com/haute-savoie/2011/02/10/yves-rousset-rouard-du-grand-ecran-aux-truffieres

*********************************

**********************************

A revoir, de David Hamilton :

Publicités

From → divers

Commentaires fermés