Aller au contenu principal

« CE DRAME BOULEVERSANT »

7 mars 2018
Hier soir a été rediffusé sur TV5Monde La Consolation, « ce drame bouleversant » comme ose l’écrire (un humoriste qui s’ignore?) Jean-Christophe Nurbel, plumitif sur le site Bulles de Culture.
Honte de rien, les journaleux !
Donc, il a fallu que ça repasse, pour que ça leur rentre bien dans les quinquets et dans les esgourdes, aux gentils téléspectateurs amorphes. Comme tout élément de propagande et de manipulation d’un féminisme totalitaire. Avec toute sa cohorte de dérives incohérentes, haineuses et liberticides.
Et n’oubliez surtout pas : on vous en fait encore de la rediffusion gratos sur Internet. Ne manquez pas de le re-re-re-re-regarder !
Je suis proprement sidéré (je ne cesse de le répéter) de l’état de déconfiture de notre société qui tolère, ou plus exactement qui encourage une telle œuvre de dénigrement général, médiatique et populacier, d’un mort (David Hamilton) qui n’a jamais été condamné à quoi que ce soit et qui a été diffamé et poussé au suicide, mais a peut-être été assassiné par des milicien.ne.s  de la cause des féministes hystériques. Passant outre les lois communes, en autant de harcèlements des uns et des autres, et d’élucubrations invérifiables que l’on nous impose comme tant et plus de paroles d’évangile. 
Aussi, on ne saura jamais arrêter de répéter que la « mémoire traumatique » qui ferait revenir à la surface, moult temps après (et comme par hasard généralement au-delà des délais de prescription) des abus sexuels prétendument subis pendant l’enfance ou l’adolescence, ne relève avant tout (sauf exception peut-être pour la petite enfance, et encore, à cet âge la mémoire et la morale commune ne fonctionnent encore pas, ou très peu) que de l’esprit étroit et sectaire de gourous attardés de la psychanalyse, primaire et sans recul, la moins scientifique qui soit (si tant est que l’on puisse parler de science psychiatrique ou plus précisément de psychanalyse comme science.) « Théorie » pseudo-scientifique relevant du charlatanisme de « conjurateurs » diplômés, « exorcistes » et autres « rebouteux » des âmes.
Dix à vingt ans après divers pays (dont bien évidemment les États-Unis), nous tombent dessus des comportements destructeurs et mortifères qui ont été remisés, ailleurs et bien avant nous, dans la sphère du néant, non sans avoir occasionné de nombreux drames, familiaux en particulier, avec morts d’hommes. Et pour finir, fort heureusement, de procès contre certains praticiens indélicats s’enrichissant allégrement sur le dos de paumés, sans même se préoccuper ou s’inquiéter des conséquences de leurs pseudo-thérapies.
Quand on écoute ou lit certaines, Flavie Flament notamment, on se rend bien compte que sa prétendue thérapie est un échec total. Ce n’est que report sur les autres de ses propres malheurs mentaux, ce n’est que haine constamment réchauffée contre sa famille, contre David Hamilton, contre tous ceux qui osent ne serait-ce que douter de la véracité de la parole libérée (uniquement la parole pipole et médiatique bien évidemment, mais pas celle de nous les gens « normaux ») et autres balance-ton-porc hypocrites de la collaboration à l’idéologie dominante du sexisme féministe, exacerbé, liberticide et délirant.
Publicités

From → divers

Commentaires fermés