Aller au contenu principal

David Hamilton, élection à l’Académie (14 décembre 2017) et loi du silence

14 décembre 2017

Publié le 14 décembre 2017 par defensededavidhamilton

version avec illustrations ici :

https://defensededavidhamiltonblog.wordpress.com/2017/12/14/david-hamilton-election-a-lacademie-14-decembre-2017-et-loi-du-silence/

***

 

L’Académie française (26 votants), dans sa séance du jeudi 14 décembre 2017, a procédé à l’élection au fauteuil de M. René Girard . Les voix obtenues après deux tours de scrutin sont les suivantes :
M. Jean-Louis Benoît : 1, 1
M. Michel Borel : 0,0
M. Michel Carassou : 0,0
M. Yves-Denis Delaporte : 0,0
M. Thierry de Montbrial : 12, 4
M. Olivier Mathieu : 0, 0
M. Eduardo Pisani : 0, 0
Mme Isaline Remy : 0, 0
M. Michel Santi : 0, 0
M. Michel Zink : 8, 15
M. Arnaud-Aaron Upinsky : 0, 0

Bulletins blancs : 1, 0
Bulletins blancs marqués d’une croix : 4, 6

M. Michel Zink est élu au deuxième tour de scrutin par 15 voix.

*

Etonnant… ou pas étonnant du tout?

Les journalistes sont toujours là quand il s’agit de révéler au grand public qu’un écolier de quinze ans (et fan de Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa, parfois dit Nicolas Sarkozy) se présente à l’Académie française.

Les journalistes sont toujours là quand il s’agit de révéler au grand public qu’un chanteur, auteur d’une chansonnette (que je me souviens en effet d’avoir entendue chez le coiffeur il y a quelques dizaines d’années)  se présente à l’Académie française.

Les journalistes sont toujours là quand il s’agit de révéler au grand public qu’un farceur se présente à l’Académie française.

Mais les journalistes n’ont pas été là quand il s’est agi d’apprendre au grand public qu’un écrivain, ancien collaborateur de la Nouvelle Revue de Paris (éditions du Rocher, sous le patronage de Jean Mistler de l’Académie française), auteur de dizaines de livres et qui a déjà reçu une voix à l’Académie,  se présentait le 14 décembre 2017 à l’Académie française, cela pour rendre hommage à David Hamilton

Lors de cette élection du 14 décembre 2017, la presse a observé un silence presque total ! Le prétexte de je ne sais quels non événements survenus la semaine passée, et qui n’ont pas la moindre importance, ne saurait être une excuse.

 

A quoi est dû, alors, ce silence très inhabituel?

Au fait que j’aie présenté ma candidature sous le signe de David Hamilton?…

*

Pourtant, ma candidature était bien sûr annoncée sur le site de l’Académie:

http://academie-francaise.fr/actualites/candidatures-au-fauteuil-de-m-rene-girard-f37-5

Pourtant, l’écrivain suisse, président des écrivains de Fribourg, Daniel Fattore avait parlé de ma candidature ici:

http://fattorius.blogspot.fr/2017/11/un-photographe-sous-loeil-dun-ecrivain.html

Pourtant, j’ai tous les titres pour siéger à l’Académie, le premier étant de savoir écrire (et la chose n’est plus si évidente que ça sous la Coupole, depuis très longtemps):

https://defensededavidhamiltonblog.wordpress.com/2017/12/13/messieurs-dames-de-lillustre-compagnie-voici-pourquoi-vous-devriez-voter-pour-olivier-mathieu-a-lacademie-francaise-14-decembre-2017-par-jean-pierre-fleury-2/

Or non: la  vérité est que la loi du silence veut que l’on ne parle pas de David Hamilton pour en dire autre chose que ce que l’on doit en dire.

Les journalistes sont amusants. Serviles, mais amusants.

Publicités

From → divers

Commentaires fermés