Skip to content

MORT EN SON EXIL INTÉRIEUR MÊME.

22 mai 2017

La mort de David Hamilton est malheureusement éclairante sur les mœurs dévoyées de la France, cette catin de Marianne.

Ce livre, C’est David Hamilton qu’on assassine a le mérite de fédérer plusieurs admiratrices et admirateurs de l’œuvre de David Hamilton. De ceux qui persistent et signent au-delà du tragique 25 novembre 2016 (25 novembre : journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes !) et de la mort « curieuse » de David Hamilton. Il a aussi le mérite de faire fonctionner les méninges et de donner à s’exprimer à plusieurs personnes. Écriture, dessin, peinture, vidéo. Création, réflexion. C’est la meilleure forme d’hommage que l’on puisse rendre à l’artiste mis au ban médiatique (et entériné par nombre de crétins anonymes et autres « rebelles » d’Internet totalement dans le moule de la domination, de l’ignorance et de l’inculture crasse) de la DAMNATIO MEMORIAE.

se trouve également sur le blog en Défense de David Hamilton : Au sujet de « C’est David Hamilton qu’on assassine »

Publicités

From → divers

Les commentaires sont fermés.