Skip to content

VOILÀ C’EST FAIT …

23 avril 2017

Je crois déjà avoir écrit ou dit que le pire des scenarii serait « Macron – Le Pen » au second tour, pour le dire en clair le « facho mondialiste et immigrationniste » contre la « fachote raciste et anti-musulmane ». Moins d’un quart des exprimés dans les deux cas.

Voilà c’est fait !

Les Français vont donc avoir affaire à un Hollande ou un Sarközy en pire ! Tous les vieilles peaux de la politicaillerie de gauche, du centre et de droite et autres arrivistes vont pouvoir se recycler.

Les crétins antifascistes manifestent ce soir encore contre Le Pen sans même se rendre compte que Macron ne vaut pas mieux. L’arriviste viscéral Valls, le petit Benoît Hamon viennent déjà d’appeler à voter pour le « facho moderniste » qui va vendre la France au plus offrant, finir de tout déréglementer, supprimer bientôt le SMIC et appliquer à la lettre toutes les directives du politburo de l’Union Européenne.

La propagande totalitaire médiatique mondialiste peut être encore fière d’elle, les français sont vraiment bien des veaux. Dévots des media qui peuvent continuer à les manipuler, alors même que l’on dit que le premier franchouillard venu ne croit plus en la neutralité journalistique. Combien votent selon le sens du vent ? Selon le taux de présence dans les média. On y a vu avant tout Macron et Le Pen, puis Mélenchon et Fillon et c’est eux qui ont le plus de voix. Triste spectacle de la bêtise humaine prête à voter pour l’homme au discours à la fois creux, mondialiste et ambigu qui va le bouffer. Versatilité et mode imposée ! Inconstance et futilité !

« Grâce » au repoussoir Front National (en grande partie des couches populaires éternellement flouées), encore une fois le premier guignol venu (le candidat avant tout des bobos et de tous les arrivistes sans foi ni loi aucune, « le centriste » disent les imbéciles) va se faire élire, comme dans un mouchoir.

En attendant, entre « socialos de gauche » et « socialos de droite », les magouilles continent en coulisses pour se partager les circonscriptions « jouables ».

Moi, j’arrête là. Comme entre Chirac et Le Pen senior, je laisse les crétins s’agiter. Je ne vais quand même pas choisir entre la peste et le choléra.

La seule attitude responsable est de faire en sorte que l’un ou l’autre passe avec le plus d’abstentions, de votes blancs ou nuls possibles.

Mon favori fait un plus petit score, ce qui me rassure finalement sur ma bonne santé intellectuelle et mentale et sur la valeur prémonitoire de ses solutions.

Il y a des jours où je doute vraiment de la vertu de la démocratie représentative et du scrutin majoritaire ; et de la capacité de beaucoup d’hommes à voter en conscience et avec raison.

Publicités

From → divers

Les commentaires sont fermés.