Skip to content

ÉLECTIONS EN FRANCE (23 AVRIL): dès avant tout le monde, tous les résultats

22 avril 2017

FRANCE / ÉLECTIONS / 23 AVRIL.

EXCEPTIONNEL, DU ENCORE JAMAIS VU…

Plus fort que le marc de café, mieux établi encore que les prémonitions, et bien plus scientifique (y a pas de mal) que les sondages d’opinion (sur rue) totalement bidouillés.* En avance même sur les media des contrées voisines de la France qui se fondent sur les seuls sondages à peu près fiables (sortie d’urne de bureaux de vote suivis depuis des années) et qui n’attendent pas l’heure fatidique (fermeture des derniers bureaux de vote) pour sortir leurs informations…

On m’annonce les résultats, hors temps, des élections françaises du 23 avril. L’affluence, les chiffres complets, et le nom de l’élu (homme politique français dont le nom rime en « on »).

Ce sera dès demain, 23 avril 2017, à l’adresse suivante :

http://wp.me/p89w8Z-Q6

***

* À ce propos voici comment fonctionnent de nos jours les sondages courants : panel totalement aléatoire et non représentatif de l’ensemble de la population qui privilégie certaines catégories sociales : celles des personnes chez elles dans la journée quand le sondage se fait par téléphone (numéro pris sur un annuaire), ou sondés pris de plus en plus sur Internet, avec des quasi professionnels de la chose, aux profils invérifiables et souvent multiples (donc faux et aux réponses également farfelues) qui reçoivent des cadeaux divers ; questions fermées faussées ou largement tendancieuses (du genre trouvez-vous qu’il y a assez de ceci, ou pas assez de ceci ? Le « trop » étant ignoré) ; bidouillages de plus en plus grotesques en faveur de qui paye, ou en défaveur de qui gêne (voir le témoignage du politicien De Villiers sur YouTube qui nous explique comment sa liste, pour une élection dans les années 90, déjà, est passée de 1 ou 2 % d’intentions de vote à 10 % en l’espace d’une semaine.)

Sondés par téléphone, ça fait plutôt mal. On me cite le cas (quatre cas minimum) de ce qui est arrivé à des sondés lors de ces dernières semaines.

– Pour qui pensez-vous voter à la prochaine élection présidentielle…. Pour Macron ?

– Non…

– Pour Fillon ?

– Non…

Même question pour les trois autres « cadors » Hamon, Mélenchon, Le Pen et même Poutou ! Suivis d’autant de Non.

Les questions s’arrêtant là, les sondés s’étonnaient et disaient au sondeur :

– Non, moi je vote pour Asselineau.

Réponse sidérante du sondeur :

– Bon, alors je vous mets dans les abstentionnistes.

Comment s’étonner par ailleurs que ce même Asselineau ait pu avoir 0% lors de certains sondages?  Celui-là fait peur dans le petit monde financiéro-sondeuro-politique.

Les personnes bien au fait de ce qui se passe actuellement ne seront dont pas du tout surprises.

Dérive totalitaire et déliquescence des médiocres. Tout part en morceaux et à mon avis, il n’y a qu’un seul candidat à la hauteur de l’enjeu, capable de recoller les pots cassés, c’est bien ce même Asselineau.

Publicités

From → divers

Commentaires fermés