Skip to content

SUR LE BLOG EN DÉFENSE DE DAVID HAMILTON

12 mars 2017

https://defensededavidhamiltonblog.wordpress.com/2017/03/12/david-hamilton-quelle-erreur-ne-pas-etre-de-lacabit-des-moabites/

***

David HAMILTON : quelle erreur, ne pas être de l’ACABIT des MOABITES…

La Torah juive, l’Ancien Testament, sont pleins d’incestes. La Bible est le livre – entre autres – le plus incestueux et pornographique de l’histoire. Pour ne prendre que quelques exemples (liste exhaustive sur demande), Amnon couche avec sa soeur Tamar; Absalon fornique avec les concubines de son père David; Adonias veut connaître bibliquement et épouser la compagne de son père David.  Juda s’accouple avec sa belle-fille Tamar… L’inceste devait décidément être fort pratiqué, si l’on voit la trace qu’en a conservée la Bible juive. Voulons-nous parler des Moabites (non, ce n’est pas un jeu de mots) et des Ammonites, descendants des filles de Loth? La peinture de tous les temps – les plus grands peintres, comme on va voir – a illustré à merveille la Bible juive. Voici quelques exemples de ces œuvres extraordinaires. Et explicites.

Altdorfer-Loth et une de ses filles

Rubens, Loth et ses filles

Loth et ses filles, Jan Harmensz Muller (1571-1628)

Loth et ses filles, Jan Matsys

Gustave Courbet

Cézanne.
On voit le père Loth, qui baise une de ses filles pendant que l’autre attend son tour.

A moins qu’Ardisson ne désire donner des noms d’oiseaux à Courbet, Cézanne, Rubens (et beaucoup d’autres peintres qui laisseront sans doute davantage de traces que les p’tites émissions télévisées de M’sieur Ardisson), ou à moins qu’on ne veuille jeter aux flammes ces toiles (loin de nous cette idée), il faut convenir qu’on était sans doute plus libre d’esprit, et plus libre tout court, aux époques où les peintres pouvaient représenter de tels sujets.

Ensuite, malheureusement sont arrivés les temps de Flament et d’Ardisson. Dont on doute quand même très fort que ces Messieurs-Dames veuillent insulter la Tora, la Bible juive (l’Ancien Testament).

Adam et Ève, les derniers survivants post-Éden, et puis Noé et ses filles (toujours d’après la Bible), et Loth et ses fifilles, et cent autres de ce glorieux acabit, ont donc pratiqué (et s’en vantent dans le livre le plus vendu au monde: la Bible) détournement de mineur(e)s, viols, incestes…

Maintes activités qu’aujourd’hui nos « bons » journalistes, les animateurs de téloche et les censeurs (il y a une différence, laquelle?), la Direction de la Protection de la Jeunesse et pourquoi pas l’orwellienne Police de la Pensée dénoncent ou devraient (s’ils étaient logiques avec eux-mêmes) dénoncer avec la même vigueur qu’ils ont démontrée pour condamner comme « criminelles » les photographies poétiques, belles, tendres et émouvantes de… David Hamilton.

Hypocrisie monstrueuse du monde moderne, le monde qui tolère, le monde qui expose la pornographie la plus vulgaire mais s’en est pris à un vieillard de 83 ans qui avait pour  tort de regretter les temps où Rubens, Cézanne et Courbet exposaient librement.

David Hamilton a eu le « tort » de ne pas être de l’acabit des Moabites, ceux auxquels tout est toujours permis: les pervers qui se déguisent en moralistes et accusent les purs de perversité.

Publicités

From → divers

Commentaires fermés