Skip to content

SUR LE BLOG EN DÉFENSE DE DAVID HAMILTON — le 05 mars

5 mars 2017
https://defensededavidhamiltonblog.wordpress.com/2017/03/05/mignon-la-goethienne-une-fillette-hamiltonienne-de-onze-ans/

 

 

Mignon la goethienne, une fillette hamiltonienne de onze ans?

0503-01

Illustration extraite des oeuvres de J. W. von Goethe. « Mignon et le harpiste », gravure de Bodenhausen

Goethe écrivait, dans son Voyage en Italie (« De Carlsbad à Rome », 7 septembre) :

« A une lieue de là, il m’est arrivé une jolie aventure. Un joueur de harpe, avec sa fille, enfant de onze ans, (…) me pria de prendre l’enfant dans ma voiture. Lui continua son chemin avec son instrument. Je la fis asseoir à côté de moi. (…) C’était une gentille enfant, bien développée, et qui s’était déjà passablement formée dans le monde. (…) Elle m’amusa fort. De beaux grands yeux bruns, un front obstiné, qui se plissait quelquefois de bas en haut. Quand elle parlait, elle était agréable et naturelle, surtout dans ses éclats de rire enfantins. (…) Nous causâmes beaucoup (…) et nous nous séparâmes de très bonne humeur, dans l’espérance de nous revoir bientôt« .

05-03-02Goethe

Paragraphe de la lecture duquel il devrait être possible, en tout cas à tout bipède humain possédant un cerveau fonctionnant, s’il en reste :

  • qu’en 1786 – selon le récit de Goethe – il n’était apparemment pas scandaleux qu’un père laisse seule, avec un inconnu, une fillette de onze ans;

  • et même qu’il la lui confie en lui demandant de monter dans sa voiture;

  • qu’en 1786, un génie universel comme Goethe, parlant de la fillette, insistait immédiatement, après « gentille enfant », sur le fait qu’elle fût « bien développée », avant de la décrire (« de beaux grands yeux bruns »);

  • et qu’en 1786, sans craindre les foudres d’un ou l’autre censeur, Goethe n’hésitait pas à « causer beaucoup » avec une fillette de onze ans, à la quitter « avec l’espérance de la revoir bientôt », et à l’écrire dans son journal intime.

    05-03-03

    La jolie Mignon

La rencontre de la fillette de onze ans doit se référer à quelque chose d’important, si l’on songe qu’elle figure déjà dans le premier journal intime de Goethe, celui écrit pour Charlotte von Stein, et qu’elle rappelle celle du harpiste et de Mignon dans Les années d’apprentissage de Wilhelm Meister (pour qui l’ignorerait, Mignon est un personnage féminin)…

Dans le roman de Goethe, Wilhelm Meister rencontre une fillette, Mignon, dont le passé est si mystérieux qu’elle ne sait pas quel âge elle a, ni d’où elle vient.

Elle a eu de la chance, Mignon, d’être découverte, inventée, écrite par Goethe avant les temps où les ardiçons règnent à la télé.

05-03-04Célestine Galli-Marié, créatrice du rôle de MIGNON

« Connais-tu la contrée où les citronniers fleurissent ? Dans le sombre feuillage brillent les pommes d’or ; un doux vent souffle du ciel bleu ; le myrte discret s’élève auprès du superbe laurier…. La connais-tu ?
« C’est là, c’est là, ô mon bien-aimé, que je voudrais aller avec toi.
« Connais-tu la maison? Son toit repose sur des colonnes ; la salle brille, les chambres resplendissent, et les figures de marbre se dressent et me regardent.
« Que vous a-t-on fait, pauvre enfant ? »
La connais-tu ?
« C’est là, c’est là, ô mon protecteur, que je voudrais aller avec toi.
« Connais-tu la montagne et son sentier dans les nuages? La mule cherche sa route dans le brouillard ; dans les cavernes habite l’antique race des dragons; le rocher se précipite et, après lui, le torrent. La connais-tu ?
« C’est là, c’est là que passe notre chemin : ô mon père, partons ! »

Goethe

05-03-05Photo / David Hamilton

Tout comme chez David Hamilton, aucune « pédophilie » chez Goethe. Mais juste la démonstration que l’on peut parler avec une fillette de onze ans (et pourquoi pas, dans le cas d’un grand artiste comme David Hamilton, la prendre en photo), ou parler d’elle dans son journal intime et en faire un personnage littéraire (comme Goethe) sans être « pédophile ».

D’où ma conclusion, il est fort douteux que l’époque contemporaine – je parle de 2017 – soit une époque beaucoup plus libre d’esprit que celle de Goethe.

Publicités

From → divers

Les commentaires sont fermés.