Skip to content

À PROPOS DU GLAIREUX HAINEUX ARDIÇON

22 février 2017

RÉPONSE DE L’UPR À L’INJURE

https://www.youtube.com/watch?v=R37rdm4rxB4

*

Glaireux à souhait avec des fils dans l’amidon
Se demandant s’il tombera du mur ou non
Le crachat au soleil s’étire

Son œil vitreux de borgne où la haine croupit
Brillant d’un jaune vert pâlot et mal nourri
Sous la canicule chavire…

(Ferré, Le crachat)

*

Du fond de sa poubelle, je ne sais pas si le crétin qui dit, en substance : « la fachosphère rencontre un énorme succès d’audience sur Internet » est capable de se poser même la question du pourquoi (sorti des niaiseries habituelles du genre: les français sont des beaufs, des racistes, etc.).

Mélangeant tout en son catéchisme ridicule, et appliquant à la lettre le vieil adage socialo et assimilés, ou plus exactement le dogme néo-stalinien : tout ce qui n’est pas avec nous est contre nous, et tout ce qui est contre nous est réac, facho, bon à éliminer.

Avec la conséquence logique : le succès, au-delà de l’épouvantail, la progression constante et orchestrée de l’extrême-droite anti-arabe, anti-musulmane et raciste sioniste, depuis 1981. Pour le malheur de tous. C’est peut-être finalement ce que ces minables « de gauche » et autres pitres appellent « le progrès », finalement.

Et c’est là qu’on se rend bien compte que les journaleux des gros media ne connaissent même pas les sujets dont ils parlent. Ou que leurs mensonges et propagande, de plus en plus énormes et à bout de souffle, n’illusionnent plus grand monde. Tellement tout est devenu patent. Ce ne sont plus que des perroquets déplumés des plus imbéciles, de la misérable pantalonnade « démocratique ».

Coco… facho… nazi…

Mais se regardent-ils, ces petits minables, ces médiocres ?

Je doute qu’ils se rendent compte qu’ils sont en train de disparaître avec des pans entiers du mondialisme totalitaire auxquels ils s’accrochent encore désespérément, (avant sans doute de tourner casaque en bons salauds). C’est le « blog historique » comme disait Gramsci, dont ils sont les dignes ou indignes (comme on veut) représentants qui est en train de partir à vau l’eau, pour un autre peut-être plus démocratique au vrai sens du terme. Ce qu’on est plus d’un à attendre depuis plusieurs décennies. Ou du moins à espérer, malgré tout.

Une société ne peut pas tenir éternellement sur l’absence de vérité et sur une manière de se moquer du monde, de la masse des gens. Sur l’impérialisme, la folie monétaire. Des illusions sordides. Sur l’absence de vrais valeurs et une nov-langue qui enrobent, masquent ou inversent le réel.

Le roi, le roi d’opérette est nu. De plus en plus nu. Et c’est tant mieux.

Publicités

From → divers

Les commentaires sont fermés.