Skip to content

ODE POUR UN GROS ÇON (du blog EN DÉFENSE DE DAVID HAMILTON)

6 janvier 2017

https://defensededavidhamiltonblog.wordpress.com/2017/01/06/ode-pour-un-gros-con/

*

Ode pour un gros çon

***

Le père Hardi eut pour fils Çon,

Qu’on appela donc Hardi Çon,

Conçu – qui sait ? – dans la boisson,

Né comme on lâche un gras caisson,

Déjà raté le nourrisson !

Con ! Ecoutez-en la chanson !

*

Jeune homme au cerveau mollasson

Qu’on appela – pauvre enfançon –

Le mal poli, mal poli Çon,

Avec rien dans le caleçon

Il broutait très peu de cresson,

Con ! Ecoutez-en la chanson !

*

Il draguait tous les paillassons

Des gens puissants à leur façon

Et on l’appelait Hardi Çon,

Pauvre esprit – malheureux garçon ! –

Et c’était là ses seuls frissons,

Con ! Ecoutez-en la chanson !

*

Il faisait des yeux de poisson

A la moindre contrefaçon

Et ne recevait de leçons

Que des conformistes de son

Acabit, le pleutre Hardi Çon,

Con, écoutez-en la chanson !

*

Çon ça rimait avec buisson,

Çon ça rimait avec tesson.

Ah ! Que de çons ! Compatissons !

Voilà que me vient le soupçon

Que Hardi Çon est un vrai çon,

Con, écoutez-en la chanson !

*

Il n’est plus jeune, ce plançon !

Regardez-le ! Observez son

Front, vieux beau marqué d’un poinçon.

De sa gloire c’est la rançon.

Mais comme il porte en écusson

Sa çonnerie, o Hardi Çon !

*

O Hardi Çon, amant glaçon !

O grand cerveau de limaçon !

Mordeur à tous les hameçons !

Amis, chantons à l’unisson :

« Si Hardi Çon était boisson,

L’écho dirait : ciel, vomissons ! »

Publicités

From → divers

Commentaires fermés