Skip to content

DAVID HAMILTON ENCORE : EN COROLLAIRE AU SILENCE… LA HAINE IMBÉCILE… ET ORCHESTRÉE

23 décembre 2016

En corollaire au silence (personnellement, nous ne fermerons pas notre clapet sur le sujet) et le précédant généralement, sévit la haine, qui plus est l’incitation médiatique à la haine qui joue à fond sur les préjugés du moment de la masse des perroquets et veaux humains toujours prêts pour l’abattoir ; ce que certains nomment « opinion publique », qui est publique comme la fille du même nom ; et donc pas n’importe laquelle, de haine ; une des pires de haine, la haine ignorante, l’égal pendant de la propagande de haine.

Autre article extrait du blogue : EN DÉFENSE DE DAVID HAMILTON.

https://defensededavidhamiltonblog.wordpress.com/2016/12/14/un-monstrueux-vent-de-haine-souffle-contre-david-hamilton-qui-est-mort-2/

Un monstrueux vent de haine souffle contre David Hamilton, qui est mort.

Publié le 14 décembre 2016 par defensededavidhamilton

Une image de « Bilitis » (avec Lady D’Arbanville, celle de la chanson de Cat Stevens)

Le journal « Causeur », aujourd’hui, a eu le courage de dire – par la plume de l’un de ses journalistes – l’élémentaire vérité.

On n’a (presque) jamais vu cela, au moins récemment. Un homme – David Hamilton – qui n’a jamais été condamné pour pédophilie, est traité à titre posthume de « bourreau », de « pédophile » et de « voleur ».

Quelqu’un, en France, en 2016, peut donc ne pas mériter le respect généralement dû aux morts.

Quelqu’un, en France, peut donc mériter d’être traité de « pédophile » et de « violeur » (même pas de « violeur présumé »!) par des journaux qui, pratiquement unanimes, prennent pour argent comptant les déclarations unilatérales de Mme Flament.

Qui rend la justice en France? Les juges. Y a-t-il eu un jugement, un seul, qui condamne David Hamilton pour viol? Non.

Quelqu’un, en France, n’a pas bénéficié, vivant, de la présomption d’innocence. Quelqu’un, en France, a été insulté impunément par des journalistes de télévision, sans que le CSA ne s’en émeuve.

Quelqu’un, en France, a pu être accusé sans avoir le droit et les moyens de répondre.

Ce quelqu’un s’appelait David Hamilton.

Livre d’Alain Robbe-Grillet, l’un des plus grands écrivains français du XXe siècle

Des milliers voire millions d’internautes ont déversé des tonnes de haine contre un homme seul, un vieillard de 83 ans!

Que lui reprochait-on? Ses déclarations contre les Etats-Unis? Ses déclarations contre la laideur du XXe et du XXIe siècles? Ses goûts artistiques? Sa sensibilté artistique?

Que lui reprochait-on? De ne pas appartenir aux lobbies qui comptent?

Que lui reprochait-on? De photographier des jeunes filles? De photographier des jeunes filles – qui y étaient autorisées par leurs parents – dans une époque où la chose ne choquait personne?

A la fin du XXe siècle, en France, on a assisté à des lynchages médiatiques ignobles, y compris télévisés.

Tous les lynchages médiatiques sont condamnables.

Celui de David Hamilton en est l’un des cas emblématiques.

Il faut beaucoup de courage pour lutter contre tant de haine.

David Hamilton n’avait sans doute plus la force.

Tout cela s’il s’est réellement suicidé. Pour l’heure, on n’en a pas toujours pas une certitude absolue.

Publicités

From → divers

Les commentaires sont fermés.