Skip to content
Tags

Petite annexe nervalienne à un récent article

25 mars 2016
À propos des vrais poètes, extrait de :
À Béranger
Car un poète, sur la terre
Doit lutter contre la misère
Et des détracteurs odieux,
Jusqu’au jour où, brisant ses chaînes,
Le droit vient terminer ses peines
Et le placer au rang des dieux. 
*
À propos des Maures :
Espagne
Mon doux pays des Espagnes
 Qui voudrait fuir ton beau ciel,
 Tes cités et tes montagnes,
 Et ton printemps éternel ?
Ton air pur qui nous enivre,
 Tes jours, moins beaux que tes nuits,
 Tes champs, où Dieu voudrait vivre
 S’il quittait son paradis.
Autrefois ta souveraine,
 L’Arabie, en te fuyant,
 Laissa sur ton front de reine
 Sa couronne d’Orient !
Un écho redit encore
 A ton rivage enchanté
 L’antique refrain du Maure :
 Gloire, amour et liberté !


					
Publicités

From → divers

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s