Skip to content

COMMENT AMÉDÉE FOIS S’EST MÉTAMORPHOSÉ EN GRAND COMPOSITEUR DE MUSIQUE CLASSIQUE

18 février 2016

C’est l’histoire d’un mec*, un poète dit-on, qui s’appelait de son vrai nom, celui de l’état-civil : Amédée Fois, mais qui, pour passer plus inaperçu et anonyme, avait pris un jour un « pseudonyne » comme disait Coluche.

Et pour ce faire, il décida d’ôter toutes les voyelles à son prénom ce qui donna simplement « M D » puis de ne garder que l’initiale de son nom, soit « F » ; ce qui amena au final la simple suite : M D F. Il la trouvait déjà bien puisqu’elle lui évoquait les phrases toutes simples, mais au combien pathétiques : « mort de faim » et « mort de froid », ou encore « mords deux fois ».

Puis, pour faire bien plus secret, plus clando, il en inversa l’ordre. Pas con !… le mec. Ce qui donnait maintenant : F D M. « Fils de moule » ou « foie de morue ». Mais il ne pouvait en rester là, aussi pour achever le tableau il agrémenta son squelette consonantique d’emphase illustrissime, ceci afin de faire plus pimenté glorieux, bien qu’inconnu.

Si bien qu’aujourd’hui il signe ses poèmes du nom prestigieux de : François (en souvenir de Villon) Debussy-Massenet (par goût certain et assuré pour la musique classique).

Curieux bonhomme !

* En fait, j’en connais bien deux ou trois autres du même acabit, mais je me réserve le meilleur pour la fin, si nécessaire.

Publicités

From → divers

Commentaires fermés