Skip to content

Sur les petits crétins d’extrême droite qui écrivent, au sujet d’Olivier Mathieu, strictement n’importe quoi…

17 février 2016

Ce que je disais il y a peu, sur mon blog, au sujet de « Wikipédia » vient encore et toujours de m’être confirmé…

Voir, sur Wikipédia :
https://lequichotte.wordpress.com/2016/02/15/wikipedia-y-a-ou-rire/

Hier, j’ai annoncé sur le blog la parution du prochain livre d’Olivier Mathieu.
Et ça n’a pas tardé.

Il est des gens assez peu sérieux, il est des gens assez bêtes (disons les choses comme elles sont) pour avoir aussitôt ajouté, sur l’article Wikipédia consacré à Olivier Mathieu, la mention du livre de ce dernier, qui sera consacré à l’élection académique du 10 avril 2014.
Or ce livre va paraître dans quelques jours, rappelons-le. Et le « problème » est que, dans leur hâte imbécile et grotesque (le livre, en effet, n’est donc pas encore paru…), les « rédacteurs » de l’article Wikipédia sur Olivier Mathieu ont cité un titre de livre INEXACT, et une maison d’édition qui N’est PAS celle qui édite le livre…
Ils ont TOUT faux…Voilà des « z-intellectuels » sérieux… Ou alors des gens tellement pressés qu’ils lisent mon blog et, ensuite… écrivent strictement n’importe quoi ! Ou a croire, alors, qu’ils ne savent tout simplement ni lire ni écrire…

D’ailleurs, tout l’article Wikipédia sur Olivier Mathieu continue à être remarquable pour le nombre – presque comique !!! – d’erreurs, d’approximations et d’insanités qu’il contient.

– L’article persévère en effet à le déclarer né « à Paris », et c’est inexact.
– L’article cite certains de ses pseudonymes (dont un qu’il a employé à une seule reprise, il y a environ trente ans !), mais – on ne sait pourquoi – il oublie en revanche d’en signaler un autre (sous lequel il a par exemple signé un roman dans un hebdomadaire français, assez récemment).
L’article fait diverses affirmations d’ordre biographique, dont beaucoup sont parfaitement fausses, en renvoyant (en appel de notes) à des notes… qui n’en sont pas (par exemple en renvoyant à des romans d’Olivier Mathieu, ou à des expressions du genre de « Mathieu 2008 », ce qui ne veut rien dire). Il est pour le moins curieux de rédiger un article qui se présente comme vrai mais… en s’appuyant sur des romans, lesquels donnent évidemment, comme leur nom l’indique une vision romancée, qui n’est pas à proprement parler la « réalité »…

Prenons l’exemple d’André Baillon…

André Baillon.

Marie de Vivier, la grand-mère maternelle d’Olivier Mathieu, est présentée (dans l’article Wikipédia sur Olivier Mathieu…) comme « connue pour avoir été la maîtresse d’André Baillon ».
Ma foi, les choses sont un peu différentes. Marie de Vivier est connue pour avoir publié (chez de grands éditeurs) un grand nombre de livres. Elle est connue pour son amitié avec Michel de Ghelderode. Elle est connue pour être la dédicataire de « Tempo di Roma », le fameux roman d’Alexis Curvers. Et pour encore beaucoup d’autres choses.

Voir par exemple :
https://lequichotte.wordpress.com/2015/09/30/tempo-di-roma/

Bref, Marie de Vivier est connue pour MILLE AUTRES CHOSES que parce qu’elle fut la maîtresse d’André Baillon…
Le fait est que les rédacteurs de l’article sur Olivier Mathieu sur Wikipédia n’ont probablement jamais lu une ligne de Marie de Vivier, encore moins d’André Baillon. Ils n’auraient jamais entendu parler de Marie de Vivier ou d’André Baillon sans Olivier Mathieu.
Mais voilà, les rédacteurs Wikipédia de l’article sur Olivier Mathieu ont une obsession : il sont obsédés, évidemment, par l’idée de faire passer Olivier Mathieu pour un menteur. Donc, il faut absolument qu’ils fassent croire qu’Olivier Mathieu se fait passer pour le petit-fils d’André Baillon. Or, c’est faux.
Olivier Mathieu, dans ses romans (donc, dans des œuvres de fiction) a pu jouer sur le fait (possible, certes, mais jusqu’ici pas démontré) qu’il soit le petit-fils de Baillon. Il a pu jouer littérairement, romanesquement.
Mais les rédacteurs Wikipédia de l’article sur Olivier Mathieu, eux, confondent tout. On imagine le mélange de confusion et d’ignorance qui les caractérise.
Olivier Mathieu n’a pas consacré un seul article dans la revue universitaire belge « Nouveaux cahiers André Baillon », mais deux. Les rédacteurs Wikipédia évitent soigneusement de signaler que dans aucun de ces deux articles, Olivier Mathieu n’affirme qu’André Baillon serait son grand-père.
Tout au plus, il cherche à l’établir et indique les éléments en sa possession.

LISEZ :
http://fr.scribd.com/doc/43622236/Chiens-et-chats-dans-l-oeuvre-d-Andre-Baillon-et-dans-celle-de-Marie-de-Vivier-article-d-Olivier-Mathieu-dit-Robert-Pioche-dans-la-revue-NOUVEAUX-C#scribd

Résumons. Les rédacteurs de l’Article Wikipédia sur Olivier Mathieu (qui sont selon toute probabilité des militants de l’extrême droite la plus obtuse) ne savent rien, ou pas grand-chose, sur Marie de Vivier, sur André Baillon, et sur Olivier Mathieu.
Récemment, rappelons-le, on a aussi vu paraître un curieux article dans « Rivarol » sur André Baillon, où Marie de Vivier était présentée comme « folle » et où la cible de tout cela était, devinez un peu, certainement Olivier Mathieu…
On pourrait signaler aussi que le fait qu’André Baillon soit susceptible d’être le grand-père d’Olivier Mathieu, a pourtant été récemment confirmé par un membre de la famille.

A ce sujet on consultera « André Baillon » par Olivier Mathieu, un article récent où ce dernier proteste contre l’article – visiblement dirigé contre lui – de « Rivarol » :
https://lequichotte.wordpress.com/2015/02/16/andr-baillon-par-olivier-mathieu/

Et sur Marie de Vivier :
https://lequichotte.wordpress.com/2015/01/17/marie-de-vivier/

*

Les erreurs, volontaires ou pas, abondent dans cet article Wikipédia prétendument consacré à Olivier Mathieu…
Par exemple : au sujet de l’émission du 6 février 1990, « Ciel mon mardi », il est dit que : « Olivier Mathieu et son agresseur sont tous deux expulsés du plateau », ce qui est faux, il suffit de voir l’émission pour s’en rendre compte. Bien après le départ d’Olivier Mathieu, on aperçoit toujours son agresseur sur les images.

Suite à un récent entretien paru sur ce blog, avec Olivier Mathieu, les rédacteurs de cet article ont quand même fini par corriger certains points, tout récemment… La mère d’Olivier Mathieu, par exemple, n’a pas enseigné « tardivement » à l’Université de Paris-X Nanterre, puisqu’elle y a enseigné – au contraire – dès la fondation de cette Université… Et les rédacteurs de l’article, suite à l’entretien paru récemment sur ce blog, ont en effet enlevé ce « tardivement ».
En tout cas, on espère pour eux que les « rédacteurs » de cet article, visiblement mal informés ou partiellement informés, manifestent davantage de sérieux dans leurs propres travaux et ouvrages…

Concluons. L’article consacré à Olivier Mathieu sur Wikipédia est un article, selon toute probabilité, rédigé par quelque petit idiot d’extrême droite.
Je m’explique. C’est un salmigondis de « citations », souvent pour ne pas dire toujours des citations de seconde main, qui ne sont pas convenablement référencées ou dont la référence n’est tout bonnement pas indiquée.
Ce sont surtout des citations – ou présentées comme telles – partielles et partiales. Enfin, elles sont extrêmement datées, puisque la plupart remontent à trente ans ou plus.

Quant à la bibliographie (présentée comme celle d’Olivier Mathieu), elle est incomplète, rédigée de façon complètement absurde, et comporte trois ou quatre erreurs vraiment grossières. Des erreurs qui font rigoler qui a une vraie connaissance de sa bibliographie.

On a évidemment l’impression, très nette, que cet article Wikipédia sur Olivier Mathieu provient de quelque petit imbécile d’extrême droite, et que ce rédacteur imbécile tente à tout prix de faire passer Olivier Mathieu pour quelqu’un de sa bande d’extrême droite à lui.
On lit encore, sur l’article Wikipédia, que : « Henri Roques et Robert Faurisson s’en détacheront », or la vérité est « quelque peu » différente, elle est TOTALEMENT différente puisque c’est Olivier Mathieu qui, dès le début des années 1990, s’est détaché volontairement et définitivement des milieux révisionnistes.
Et il l’a écrit dans des dizaines d’articles et de livres…

La chose amusante est donc que, par exemple, le(s) rédacteur(s) de cet article se garde(nt) bien de dire, par exemple, que « Tempo di Firenze » est pour l’essentiel la critique de l’extrême droite (le roman met en scène un couple de militants d’extrême droite, grotesques, avec tous leurs défauts).
Ils se gardent bien de dire que, dans son roman « Les drapeaux sont éteints » (2004), autre exemple et nous en tenons dix à la disposition de qui le désire, Olivier Mathieu met en scène une infinité d’autres personnages d’extrême droite, en les critiquant et en les éreintant, et en consacrant par ailleurs des dizaines de pages à certains individus des milieux révisionnistes, qu’il qualifie « d’ordures ».
Mais cela, évidemment, les rédacteurs de l’article Wikipédia sur Olivier Mathieu – tout comme, d’ailleurs, les journalistes « du Système » – ne veulent pas que ça se sache…

On les imagine très bien, ces rédacteurs de l’article Wikipédia, comme des militants d’extrême droite, à peine alphabétisés, et qui ont d’Olivier Mathieu une connaissance de primaires et de sectaires qu’ils sont.
Ils sont incapables d’appréhender la richesse poétique et humaine d’Olivier Mathieu, dans toute son ampleur.

Ils ne connaissent ou ne veulent connaître d’Olivier Mathieu qu’un épisode de sa vie, qui remonte à 1990, donc à environ trente ans.
Olivier Mathieu est beaucoup d’autres choses que ça. Il est mille fois davantage que ça…
Les petits rédacteurs d’extrême droite de l’article Wikipédia sur Olivier Mathieu, qui n’ont pas fait le millième de ce qu’il a fait, écrivent n’importe quoi. Ils manifestent un curieux mélange de jalousie, de bêtise et d’ignorance à l’égard d’Olivier Mathieu…

Tout ça me rappelle même un pseudo-historien d’extrême droite qui, il y a quelques années, a recopié dans « Rivarol » une fausse information. Il a donc écrit qu’Olivier Mathieu était mort. Depuis lors, « Rivarol » s’est excusé auprès d’Olivier Mathieu. Dont acte.
Mais le pseudo-historien d’extrême droite, lui, a continué pendant longtemps à maintenir qu’il avait raison. On voit le sérieux de ces (pauvres) gens…
Prochainement, si ça m’amuse, je publierai d’ailleurs leur identité… Parce qu’ils s’imaginent très malins, mais ne le sont pas du tout.

Jean-Pierre Fleury.*

* Mon prénom véritable suivi de mon nom véritable ; je ne signe pas « Anonyme ».

Publicités

From → divers

Les commentaires sont fermés.