Skip to content

Un livre d’Olivier Mathieu sur Alain Finkielkraut, l’immortel.

16 février 2016

Alain Finkielkraut, à la fin des années 1970, a publié un essai (intitulé Le nouveau désordre amoureux) dans lequel il affirmait que les livres d’un certain Tony Duvert (qui se définissait ouvertement « pédophile » et revendiquait le fait d’avoir eu des relations sexuelles avec des enfants de… six ans) «devraient stimuler, susciter des vocations, dessiller les yeux» (signé Pascal Bruckner et Alain Finkielkraut, Le nouveau désordre amoureux, Seuil, 1977, page 266). En 1979, les mêmes auteurs écrivaient que ce même Tony Duvert serait, selon eux, « en tant que pédophile, l’héritier des grands mythes amoureux », parce qu’il serait victime de « l’ordre collectif ancienne manière qui ne renaît que pour faire la chasse aux amours pédérastiques… Regrettez-vous ces temps barbares et lointains où la foi faisait violence à l’amour ? Désirez-vous connaître l’intensité des passions impossibles ? Une seule solution : éprenez-vous d’un(e) enfant » (c’est écrit et signé Pascal Bruckner et Alain Finkielkraut, Au coin de la rue, l’aventure, Seuil, 1979, page 91).
Le règlement de l’Académie dit : « Personne ne sera reçu dans l’Académie qui ne soit agréable à Monseigneur le Protecteur et qui ne soit de bonnes mœurs, de bonne réputation, de bon esprit et propre aux fonctions académiques. » (Statuts et règlements de l’Académie française, 22 février 1635, article premier).
Maintenant, ce n’est pas à moi de décider. Le protecteur de l’Académie française, c’est François Hollande. Si donc François Hollande estime que l’ancien maoïste Finkielkraut (le maoïsme, au fait, combien de millions de morts?), si François Hollande estime que l’ancien défenseur de Tony Duvert et le défenseur de Roman Polanski est « de bonnes mœurs, de bonne réputation et de bon esprit », alors je ne dis rien, moi.
Selon son ami Pascal Bruckner, dans Un Bon fils (éditions Grasset), Alain Finkielkraut aurait aussi été réformé de ses obligations militaires en trichant.
On y trouve en effet ceci :
« Alain m’avait aidé à échapper au service militaire grâce à un stratagème délicat, monté avec un ami psychiatre. Lui-même venait d’être réformé de cette façon. Après une semaine passée à fumer abondamment, à ne rien manger, à peu dormir, je me présentai un soir aux urgences d’un hôpital de la banlieue nord, arguant une tentative de suicide aux barbituriques. En fait, je n’avais pris qu’un Valium et demi. Il fallait être groggy tout en restant conscient de crainte que les internes ne pratiquent un lavage d’estomac et ne dénichent la supercherie. […] Un médecin militaire me convoqua à Vincennes, au centre de recrutement : il examina mon dossier, me soumit à un interrogatoire prolongé. J’arguais de mes tendances suicidaires, de mon incapacité à assumer mon rôle de père. Le colonel finit par me dire : « Je suis sûr que vous êtes un simulateur, mais je n’ai aucun moyen de le prouver. Dans le doute, je préfère vous relever de vos obligations militaires ».

Est-il vrai qu’Alain Finkielkraut, comme le dit donc Pascal Bruckner, a triché pour ne pas servir dans l’armée française ?

Récemment a en tout cas été élu à l’Académie française Alain Finkielkraut.

J’ai le plaisir d’annoncer la toute prochaine parution d’un nouveau livre d’Olivier Mathieu. Olivier Mathieu n’a jamais soutenu Tony Duvert.

Olivier Mathieu s’est fait réformer, lui aussi, de ses obligations militaires. Mais il est cohérent. Olivier Mathieu est pacifiste et a toujours lutté contre la guerre.

Ce livre (300 pages) concerne l’élection académique du 10 avril 2014 à l’Académie française.

On peut écrire à l’adresse suivante : academiefrancaise.2016@gmail.com

Jean-Pierre Fleury.

Le nouveau livre d’Olivier MATHIEU sur Alain Finkielkraut, l’immortel.
300 pages, couverture illustrée en couleurs.
7 illustrations en noir et blanc.
Postface (21 pages) de Jean-Pierre Fleury, docteur en sociologie.
Le numéro ISBN sera communiqué ultérieurement.

Publicités

From → divers

Les commentaires sont fermés.