Skip to content

FINK NATIONAL, LUC ET TOC. ________________________ Par Olivier Mathieu.

10 février 2016

 2

On lit dans Ouest France un article sur Alain Finkielkraut, puisqu’il n’est plus en France une seule gazette qui ne veuille et ne doive dresser l’éloge du nouveau grand homme de la Nation.
On lit donc ces propos de Finkielkraut : « Plus jeune, quand j’avais des compositions à faire, je priais Dieu, tout en me disant : c’est complètement idiot. Maintenant, par exemple quand ma femme a des problèmes de santé, je le fais aussi. Je ne peux pas m’en empêcher, je m’adresse à un Dieu auquel je ne crois pas. C’est une forme de conjuration! »
C’est assez drôle, tout ça.

3
Quel est le « Dieu » que prie Finkielkraut ? On ne sait pas.
En tout cas le jeune Finkielkraut, quand il avait des « compositions » à faire, priait je ne sais quel « Dieu », mais sans croire en lui, tout en se disant que « c’était complètement idiot ».
C’est pas très catholique, tout ça. « Nous avons auprès de Lui cette assurance que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute » (1, Jean 5, 14).
Dans le catholicisme, en effet, si je prie, je demande que soit exaucée « non pas ma volonté, mais la tienne », entendez celle de « Dieu ». C’est dans Luc, 22, 42, et c’est à se demander si Alain Luc a lu Luc.
En quoi les prières de Finkielkraut pour la réussite de ses compositions (son immense talent n’y suffisait-il donc point?) auraient-elles dû être écoutées par quelque « Dieu » que ce soit ?… «Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions» (Jacques, 4, 3).
Le jeune Finkielkraut priait.

5

Aujourd’hui qu’il n’est plus tout jeune, aujourd’hui qu’il n’a déjà plus d’âge étant devenu « immortel », il prie encore, en demandant cette fois à on ne sait toujours pas quel « Dieu » de jeter un œil bienveillant à la petite santé de madame.
Bref il a toujours prié, d’un bout à l’autre de sa vie. Et comment ferait-il pour ne pas prier, cet homme très pieux ? Il « ne peut pas s’en empêcher ».
Voilà donc, ou bien un homme très pieux « qui ne peut pas s’empêcher » de prier !
Ou bien un homme qui, en sémiologie psychiatrique, accomplit des actes qu’il déclare lui-même inutiles ou absurdes, ritualisés comme justement une prière, mais que le malheureux sujet « ne peut pas s’empêcher » (dixit l’académicien Finkielkraut) d’accomplir. C’est ce que l’on appelle une compulsion. La personne en proie à une telle compulsion essaie de lutter, mais, souvent, une angoisse importante va apparaître, qui la pousse à céder à son rituel. Malheureux ceux qui souffrent de névrose obsessionnelle ou de TOC.
Chez Molière, Monsieur Jourdain apprend un beau jour de son maître de philosophie, qu’il fait de la prose sans le savoir : « Par ma foi ! il y a plus de quarante ans que je dis de la prose sans que j’en susse rien, et je vous suis le plus obligé du monde de m’avoir appris cela. ».

1Ostentatoire

C’est assez drôle, tout ça. Dans Matthieu (avec deux t), Jésus recommande de ne pas prier avec ostentation mais dans le secret d’une chambre (Matthieu 6, 5-8).
Finkielkraut, lui, non seulement affirme qu’il prie sans croire, et prier sans croire s’appelle ostentation. L’ostentation de la foi est quelque chose que n’apprécie pas beaucoup, par exemple, l’islam.
Mais chez Finkielkraut ce n’est pas qu’une simple ostentation. C’est une double ostentation puisqu’en outre, il en fait part dans la presse.
Finkielkraut ostente dans la presse ce qu’il ostente déjà devant (on ne sait quel) « Dieu », le Dieu à Finkie, le bon Dieu qui aidait peut-être le jeune Finkie à ce que ses compositions ne soient pas trop nulles, et qui jette peut-être aujourd’hui un regard sur la petite santé de madame.

4Taisez-vous !

Monsieur Finkielkraut, notre « Finkielkraut national » comme l’appelle sa consœur Elisabeth Lévy chez les cousins du Figaro, Monsieur Finkielkraut qui semble leur père à tous même s’il n’est pas aux cieux mais pour l’instant seulement à l’Académie, Monsieur Finkielkraut devrait entrer dans la carrière politique, à mon avis.

Olivier Mathieu

Publicités

From → divers

Les commentaires sont fermés.