Skip to content

CHANSON GOGOYANTE de GOG OYANT, par Olivier Mathieu.

6 février 2016

   « Me gogoyant à plaisir »…
(extrait de : Les facecieuses nuicts du seigneur de Straparole, 1726).

4bis

Un certain Chuck Berry a paraît-il écrit une chanson, qui a eu un succès planétaire, ce qui ne manque d’ailleurs pas d’enseigner quelque chose au sujet de cette planète.
Les Américains ont même tenu à envoyer une sonde dans l’espace, avec un extrait d’une telle chanson. Elle a été choisie en 1977 comme l’une des plus « grandes réalisations de l’humanité ». Diantre, on voudrait connaître le génie qui a fait un tel choix… Un fin musicologue, à n’en pas douter.
J’essaye aussi d’imaginer la tête de « l’extraterrestre » (le pauvre…) qui entendra ce qui suit. C’est répété quatre, cinq ou six fois dans la chanson. Il était sans doute utile de répéter ces paroles inoubliables, pour qu’elles entrent mieux dans la tétête des masses modernes.

Go ! Go ! Go, Johnny, go !
Go ! Go, Johnny go !
Go ! Go ! Go, Johnny, go !
Go ! Go, Johnny go !
Go ! Go !

En français, cela donne :

Vas-y ! Allez vas-y, Johnny, vas-y !
Vas-y ! Vas-y, Johnny, vas-y !
Vas-y ! Allez vas-y, Johnny, vas-y !
Vas-y ! Vas-y, Johnny, vas-y !
Allez vas-y,
Johnny B. Goode !

2 - Copie

Virgile, François Villon, Shakespeare, Baudelaire, Mallarmé peuvent aller se rhabiller, je suis sûr qu’ils n’auraient jamais eu une telle inspiration. Prodigieux.

L’une des plus « grandes réalisations de l’humanité »… Ah ! Parfois, je comprends que peut-être, l’hypothétique extraterrestre risquerait de prendre la direction opposée à celle de la planète Terre.

Je me suis diverti, aujourd’hui, à écrire une petite chanson (pour l’essentiel, avec des rimes en go et en oy).

J’emprunte le mot « oïlle » à Cervantes 
( https://fr.wiktionary.org/wiki/oille ) :

« Rien n’est plus malsain, rien n’est plus funeste qu’une oille ; il faut laisser ce mets grossier aux chanoines, aux professeurs de collège, aux festins de noces des laboureurs ; leurs estomacs peuvent s’en accommoder, mais celui d’un gouverneur demande des aliments plus légers » (Miguel de Cervantes, Don Quichotte, 1605-1615)

Quant à « gogoyant », il me plaît de penser que c’est un synonyme, aujourd’hui vieilli, du mot « égayant ».

Gogues : joies.

Oyant : participe présent du verbe ouïr.

3bis

CHANSON GOGOYANTE de GOG OYANT
par Olivier Mathieu

« Go, go, go ! Johnny, go go go ! »
Partout, que tu sois girl ou boy,
C’est la sous-culture Playboy
Des très pauvres en ciboulot.

(Refrain)
Robert Pioche le Gog, oyant
Millions de Magog aboyant
« Go go go, Johnny go go go ! »,
Millions de bégayants Magog,
A écrit ce chant gogoyant
Contre Magog le démagogue,
Voici la chanson de nos gogues !
Gog ! Gog ! Gog ! Robert Pioche, gog !

Aux Etats-Unis des cowboys,
Combien de millions de gogos
N’ont-ils pas bêlé « Johnny, go ! »,
Johnny du rock, le gros sextoy !
« Go, go, go Johnny ! Go go go ! »
Où donc tu cours, Johnny Gogo ?
Et de Paris jusqu’à Hanoï,
Ca gueule : « oh, go ! Johnny ! Go go! »
Le rock, c’est la fête aux gogos !
Où c’est, Johnny, qu’il doit « to go » ?
Oh ! Le bel attrape-nigauds !
Pour vous j’invente tout de go
Une chanson très gouleyante
Pour dire à Johnny : ok, go !
Ton rock est malsain comme une oïlle,
Go home au pays des bigots !
Moi, ma chanson est égayante,
C’est ma chanson très-gogoyante !

(Refrain)
Robert Pioche le Gog, oyant
Millions de Magog aboyant
« Go go go, Johnny go go go ! »,
Millions de bégayants Magog,
A écrit ce chant gogoyant
Contre Magog le démagogue,
Voici la chanson de nos gogues !
Gog ! Gog ! Gog ! Robert Pioche, gog !

Olivier Mathieu

1

Publicités

From → divers

Commentaires fermés