Skip to content

D’Henri Lavedan à Alain Finkielkaut, « la » civilisation, par Olivier Mathieu.

25 janvier 2016

« L’Académie a été peut-être, à un moment donné, l’institution de la bourgeoisie triomphante. Aujourd’hui, face à une nouvelle élite arrogante et barbare, elle incarne, avec son respect des formes et son amour de la belle langue, la résistance de la civilisation », a déclaré Alain Finkielkraut sur France Inter. 

lavedan4

J’avoue que je reste interdit. Que serait cette « nouvelle élite arrogante et barbare » ? Qui seraient les gens qui en feraient – selon Finkielkraut – partie ?

Mais surtout… Essayons d’imaginer. Essayons de faire un dessin. D’un côté, l’Académie française. Face à elle, des « barbares » qui, dans le même temps, seraient une « élite ». Donc une élite de « barbares ». Même si je ne comprends toujours pas ce que serait cette « élite de barbares ».

 lavedan

Et « face à » cette élite de barbares, l’Académie française « incarnant », avec « son respect des formes et son amour de la belle langue », la « résistance de la civilisation ».

 lavedan3

« La » civilisation ? Quelle civilisation au juste ? N’y a-t-il eu dans l’Histoire qu’une civilisation ? La civilisation chinoise fut-elle exactement la même que la civilisation romaine antique ? La civilisation maya fut-elle exactement la même que la civilisation des aborigènes d’Australie ? Au cours des siècles ou des millénaires, ces civilisations n’ont-elles pas été, souvent, plusieurs civilisations ?

N’y aurait-il qu’une et une seule « civilisation » ? Est-ce « la » même civilisation dont un autre philosophe français, Claude Guéant, parlait il y a quelque temps ? En d’autres termes, est-ce qu’il n’existe qu’une civilisation ? Est-ce qu’il n’existe pas d’autre civilisation que celle de l’homme blanco-biblique ? La civilisation de Monsieur Finkielkraut ? Tout ce qui n’est pas finkielkrautien serait-il « barbare », « sauvage », « incivil » ? N’y a-t-il point de salut pour l’espèce humaine, ou pour l’Europe, ou pour la France, en dehors de Finkielkraut ?

Et puisque Monsieur Finkielkraut semble se représenter sur le rempart de « la » civilisation, comme un Superman ou un Batman sur le rempart de sa civilisation menacée, et qu’il prétend défendre, peut-on demander à l’humble Monsieur Finkielkraut ce qu’il faudrait faire à l’égard de ces « élites arrogantes » qui peuplent ses discours, ses visions, ses cauchemars ou ses fantasmes peut-être ?

lavedan2

Tout ceci rappelle furieusement le fameux « credo » d’un autre académicien français, le très philo-américain Henri Lavedan. Et ici, avec Lavedan, on n’est plus parmi les « néo-réacs» mais bel et bien parmi les « archéo-réacs »…

Olivier Mathieu.

Publicités

From → divers

Commentaires fermés