Skip to content

FRÉDÉ MITTERRAND ET LE FLEURON DE LA LITTÉRATURE

16 janvier 2016

On me dit que Mitterrand le neveu a été ministre de la Culture. Moi je dirais plutôt ministre de l’Inculture.
Car il faut en tenir une couche crasse d’inculture, et ne pas manquer de toc pour avoir retiré sur ordre du recueil des célébrations nationales, l’un de nos plus grands écrivains français.
Un fleuron de la littérature.
Mais finalement il s’en foutrait bien s’il était là, lui le Ferdinand, lui le vrai Immortel si peu académique. Je crois que Mitterrand le neveu aurait droit à quelque nom d’oiseau ou quelque injure du genre : « petite fiente » comme Sartre eut droit à « tænia ». 
On me dit également que La Mauvaise Vie, roman « d’inspiration autobiographique » de Mitterrand le neveu, aurait connu un succès d’édition. Et oui ! ainsi va le monde. 
Tout se tient bien dans la décrépitude.

Publicités

From → divers

Commentaires fermés