Skip to content

JEHAN JONAS

13 janvier 2016

Flic de Paris
https://www.youtube.com/watch?v=iLS5cT0P0gI

T’es qu’un flic de Paris, t’es qu’un flic de Paris

T’es la flicaille des gens honnêtes
Avec un œil dans nos assiettes,
Tu fais l’beau aux sorties d’usine
L’air agrippant de Steve Mac Queen

Les pigeons font sur nos toitures
C’que tu fais toi sur nos voitures,
Autant qu’ils visent les monuments
Que toi t’évites les gouvernants

T’es qu’un flic de Paris, t’es qu’un flic de Paris

T’as d’l’avanc’ment qui s’croise les bras
Dans les idées lorsque t’en as,
Tu bouch’s à droite pour le turbin,  ou couch’s ?
Tu vot’s à gauche pour t’fair’ du bien

Comme une Peau d’Âne qui aurait pas tout,
T’es d’la pèlerine et rien en d’ssous,
De la baudruche assermentée
Gonflée au vent de la société

Bref un flic de Paris, bref un flic de Paris

Dans le panier de la connerie
Tu vas taper sur les gars qui
N’ont pas voulu marcher tout droit
Et qu’ton odeur n’impressionne pas

Tu m’diras qu’tu fais ton boulot
Qu’t’es pas payé pour le cerveau,
Heureusement qu’on t’paye pas pour ça
Parce que sinon tu boufferais quoi ?

P’t-êt’ les flics de Paris, p’t-êt’ les flics de Paris

Depuis qu’t’as prononcé tes vœux
Tu as l’esprit qui boite un peu,
Moitié par les coups du regret,
Moitié par les coups d’beaujolais

Si tu fous tes amis au clou
Pour un danger qui t’serre le cou,
Garde le ridicule qu’on te donne,
C’est l’seul au moins qui n’tue personne

Même les flics de Paris, même les flics de Paris

Chez toi, quand on pose des questions,
C’est pas à coups d’conversation,
Même quand t’interroges le bon Dieu
Y ressort jamais avec des bleus

T’as la manière d’te rendre utile
En uniforme ou en civil,
T’as beau bouffer du Gargantua,
T’es jamais qu’un larbin de l’Etat

Et un flic de Paris, et un flic de Paris

Enveloppé d’ ta sépulture
On t’sortira d’la préfecture
Pour un p’tit coin à concessions
Où on f’ra pousser des bâtons

En attendant tu fais des p’tits,
Tu bouch’s le soleil de Paris
Pour que continue la synthèse
De cette spécialité française

Qu’est le flic de Paris, qu’est le flic de Paris

Chanson trop courte
https://www.youtube.com/watch?v=xa0O9bA4gbU

À coups d’ fusils
Se sont battus, se sont éteints
Mourir les armes à la main
Paraît qu’ c’est bien
À coups d’ képis
Se sont donnés des airs vainqueurs
Toi le troufion va voir ailleurs
Si t’en reviens

J’ te f’rai cadeau d’un’ bell’ médaille
S’il te reste encore des entrailles
Pour l’accrocher
J’ te f’rai cadeau pour tes vieux jours
D’une fourrure en poils d’amour
À pein’ mitée

À coups d’ bâtons
Se sont battus, se sont butés
Maint’nant vont boire à la santé
Le temps d’un’ peine
À coups de prisons
Se sont forgés des souvenirs
Dont i’s n’ pourront plus se servir
Qu’au bout d’une chaîne

J’ te f’rai cadeau d’un’ pair’ de plumes
Mon vieil Icare des amertumes
Pour t’envoler
J’ te f’rai cadeau pour tes vieux os
D’une caisse en sapin, sans barreau
Sans ge-ôlier

À coups d’ guitares
J’ me suis battu et j’ me battrai
J’ai tout mon temps et pour dir’ vrai
J’ai tout’ la vie
À coups de regards
Je f’rai ma route avec ma gueule
Et tant pis si je reste seul
Je l’ai choisi

On n’ m’a fait cadeau que d’un’ peau
Et comm’ je n’ suis pas un héros
Je me la garde
Mon vieil ami, mon vieux copain
Mets ta cravate et tiens-toi bien,
On nous regarde

La P’tite école (Par Jean-Marie Vivier)
https://www.youtube.com/watch?v=1Zi_i-SC-ls

Chanson pour ma belle
https://www.youtube.com/watch?v=EskJbNY5a2w

Cette chanson pour vous ma belle
Qui ne l’écouterez jamais
La vie passe et dans ses ruelles
Je voudrais chanter ses couplets
L’amour a frappé à ma porte
Si je ne lui ai pas ouvert
C’est afin que mes amours mortes
Ne gèlent plus dans mon hiver

Cette chanson pour vous ma belle
Peut-être aura-t-elle les mots
Qui pour toujours vous ensorcellent
Pour une nuit, pour un sanglot
Vous êtes jolie comme une ombre
Celle du cœur qui bat en moi
Et si ma voix vous paraît sombre
C’est ma chanson qui vous la doit

Cette chanson pour vous ma belle
Et si la vie me court après
Je n’ai qu’un’ maîtresse et c’est elle
Alors qu’importent les regrets
Pourtant si j’avais su vous dire
Les mots que d’autres vous diront
C’est qu’ j’avais peur de vous voir rire
C’est la raison de ma chanson

Cette chanson pour vous ma belle
Qui ne vous y r’connaîtrez pas
Mariez-vous, soyez fidèle
Et mon cœur s’en contentera
Que le temps garde votre charme
Et vienne glacer mon oubli
J’ai passé mon cœur par les armes
Un soir d’hiver et j’ai écrit
Cette chanson pour vous ma belle

À la vie
https://www.youtube.com/watch?v=yoezpPp4irg&list=PLRRL4fMIlWqZ-b7sP43tIkbUTgTAVO3bY

Le sein qui s’agenouille
Au milieu des badauds
La bouche qui se grouille
À l’ vider illico
Le sourire en photo
Tout nu sur le sofa
Et puis les premiers mots
Dont on n’ se souvient pas
C’est la vie qui commence {x2}

Le crayon qui s’anime
Pour écrir’ des pensées
Le prof qui fait d’ la frime
En pensant à l’été
Le banc qui mène au large
Les premièr’s illusions
Le zéro dans la marge
Pour la bonn’ tradition
C’est la vie qui s’ déroule {x2}

Le ruban qu’on dénoue
Les cheveux qui s’ délacent
Et la photo qu’on cloue
Sur les murs de la classe
Le baiser sous les nuages
À fair’ danser la ville
L’amour qui déménage
Et part d’un pas tranquille
C’est la vie qui s’enroule {x2}

Le premier lit qu’on traîne
Derrièr’ soi, tout’ sa vie
Et les autr’s qu’on enchaîne
Aux galèr’s de l’ennui
Ce qu’on y a trouvé
Et c’ qu’on y a perdu
Un’ vertu qu’a lâché
Et l’autre qu’a rien vu
C’est la vie qui s’en lasse {x2}

Les premiers pas des gosses
Qu’on suivra jusqu’au bout
Si l’ temps qui nous désosse
Nous gard’ les yeux debout
La femm’ qu’on a comm’ ça
Puisqu’il en faut bien une
Et la maîtress’ qu’on noie
Tout’s les nuits sous la lune
C’est la vie qui s’efface {x2}

La lampe qu’on trimballe
À la dernièr’ veillée
Comme une carte postale
Qu’on n’ose pas envoyer
La peau qui se fait tout’ blanche
Et les fleurs qu’on écoute
Frapper aux quatre planches
Sur le bord de la route
C’est la vie qui s’achève {x2}

Publicités

From → divers

Commentaires fermés