Skip to content

AVION RUSSE — ATTENTAT — PREUVE QUASI IRRÉFUTABLE

7 novembre 2015

Les américano-anglais n’en démordent pas, les russes restent dubitatifs ; pourtant le fait même qu’une action malveillante est quasiment officialisée (avec tant de morgue), à défaut d’être franchement revendiquée, par la maffia impérialiste qui mène si mal le monde, me semble suffisant pour affirmer que l’avion russe s’est bien écrasé des suites d’un attentat au missile ou à la bombe.

Que les exécutants peuvent être n’importe qui : quelques islamistes tarés et/ou manipulés, Tsahal (rappelons que la colonie israélienne s’entend comme cochon avec, entre autres, le féodalisme saoudien), « services » américains. Liste non close.

Au temps du pouvoir des media, l’apparence supplée à l’essence. Et la manipulation des images et des informations est une constante. Ou si l’on préfère le « travail » sur le (bon) sens (impérial) à donner. Il ne faut jamais oublier que le centre mondial du cinématographe est moins Cinecittà que Hollywood.

De la part du pays de la guerre impériale permanente, des mauvais rêves, « du mensonge déconcertant » (pour reprendre une partie du titre de l’ouvrage d’Anton Ciliga) et de la mise en scène (somme toute puérile) de pseudo-voyages sur la Lune ;

Dans un monde où la plupart des attentats terroristes ne sont effectués que sur commande, où directement par les services dits secret (cf. le Onze Septembre), où les commanditaires sont trop bien connus (juges et parties à la fois), où la propagande « démocratique » occupe une telle place continuelle et constitutionnelle ;

En des temps où l’on ne sait toujours pas exactement qui a tiré les ficelles (simple exemple parmi tant d’autres) de l’attentat (aux dernières « informations » : ni gauchiste, ni droitiste) de Bologne ;

PLUS RIEN NE DOIT ÉTONNER.

Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué la Guerre Froide entretenue par l’impérialisme n’a pas du tout cessé mais a pris de nouvelles formes nettement plus sournoises.

Cela dit, ce qui ne change pas, ce qui ne change jamais, ce sont les victimes, toujours innocentes. Je dirais même innocentes dans les deux sens du terme : non coupables et ignorantes (ingénues) des dessous de la mauvaise marche du Monde.

Publicités

From → divers

Les commentaires sont fermés.