Skip to content

La gélatine est-elle islamophile ?

30 octobre 2015

Je connais quelqu’une qui un jour a fait manger (il y a bien une quarantaine d’années de ça) dans un camp entre jeunes, des paupiettes de veau, qui comme chacun sait sont garnies de chair à saucisse, à un musulman.

Ô, son but n’était nullement de le choquer, de le provoquer ou de se moquer de lui ou de sa religion. Mais c’était par pure ignorance, négligence, ou bien oubli de sa présence particulière à table.

Bah, il a posé la question, mais c’était trop tard, le plat était prêt, on lui a menti, il n’en est pas mort ; et je suis sûr et bien certain (quelle prétention ma douéou!) qu’Allah là où il est (où est-il d’ailleurs ? ou n’a-t-il que ça à faire de s’occuper des microbes humains?) ne lui en veut pas du tout.

Il y a quelque temps on a eu le « scandale » européen de la viande de porc résiduelle en des döner kebab.

Mais, il y a beaucoup mieux : la gélatine qui entre dans la composition d’un nombre incalculable de plats préparés ou de produits que vous pouvez manger chez vous, dans une cantine, sur le pouce en casse-croûte vite fait, ou au restaurant. Regardez au dos des plats préparés et sur les étiquettes des boîtes de conserves, vous serez surpris de la voir aussi présente, cette gélatine, et aussi discrète finalement, car qui lit tout ça ? Et les bonbons bas de gamme pour vos enfants en sont remplis. Sans parler des colorants et arômes chimiques (artificiels) qui les accompagnent.

Pour qui ne le sait pas, la gélatine qui sert de liant, d’épaississeur, est faite le plus souvent à partir de la couenne de porc, cette peau épaisse et grasse, lardeuse, qui recouvre le corps des cochons. Il existe même des usines spécialisées dans cette unique production, récupérant cet élément du porc à droite et à gauche, sans trop de garanties d’ailleurs sur la qualité sanitaire du produit d’origine.

C’est peut-être du porc d’aussi bonne qualité que la viande garantie  » pur bœuf » pas même faite avec de la vache réformée, mais avec de la viande de cheval d’origine très improbable, comme ç’a été le cas il n’y a pas très longtemps non plus.

Voilà, c’était ma minute « écolo » ; je n’en dirai pas plus, c’est inutile.

Sauf à conclure que la technique et la société de consommation sont bien plus fortes que toutes les religions réunies. Et que la gélatine est islamophile ; mais un peu comme un homme peut-être hémophile. Si vous voyez ce que je veux dire.

Cela dit, que chacun se rassure : tout est bien qui finit bien.

Car s’il est écrit dans la Torah :

– Vous ne mangerez pas le porc, qui a la corne fendue et le pied fourchu, mais qui ne rumine pas : vous le regarderez comme impur. (Lévitique 11, 7-8)

Ou encore :

– Vous ne mangerez pas le porc, qui a la corne fendue, mais qui ne rumine pas : vous le regarderez comme impur. Vous ne mangerez pas de leur [sic] chair, et vous ne toucherez pas leurs [resic] corps morts. » (Deutéronome 14, 8) ,

Le Coran précise quand même, quatre fois à peu près dans les mêmes termes, sourates Al Baqarah 2 : 172, Al Ma’ïdah 5 : 3, Al An’am 6 : 145, et en particulier An-Nahl, 16 : 115 :

– Il vous a, en effet, interdit [la chair de] la bête morte, le sang, la chair de porc, et la bête sur laquelle un autre nom que celui d’Allah a été invoqué. Mais quiconque en mange sous contrainte, et n’est ni rebelle, ni transgresseur, alors Allah est Pardonneur et Miséricordieux. 

Je ne vous dis pas : les mangeurs volontaires de boudins bien gras, faits par un chrétien, d’un cochon mort d’un coup de sang : quadruple péché !

Publicités

From → divers

Les commentaires sont fermés.