Skip to content

RIONS, SOURIONS…

19 octobre 2015

Une partie de l’équipe des gueules- (ou bras-) cassé(e)s de…

10351384_10153668093704800_6220183885441327273_n

Quasiment aucun supporteur à l’arrivée. Ce qui n’est pas plus mal… il y aurait pu avoir quelques nerveux (comme au foot) parmi eux.

Pour qui ne connaît pas le petit monde du rugby (et de gauche à droite) : Szarzewski (talon) dit « Dimitri, lanceur de pizzas », Michalak (ouverture) dit « La Miche, génie fantasque », Papé (deuxième latte) dit « QI zéro, la castagne », Bastareaud (centre) dit « Bastagros le boeu’, coffre à ballons ».

Et en tête de tout ces éclopés sympas, Saint-André… priez pour lui, car il a avalé la gonfle : le super « coach » (du français « cocher »). Manque plus que la mouche…

On me dit que certains auraient quitté l’aéroport très discrètement par des portes dérobées pendant que quelques courageux se risquaient à signer des autographes pour deux ou trois pelés, et que des passagers pour un prochain vol se laissaient tenter par des (ironiques ?) « Allez, les bleus ! »

Curieux bleus d’ailleurs qui jouaient en rouge. Pas le rouge des Diables rouges gallois, mais un rouge vineux, pas franc, pas frais. Les tenues me dit-on, ont été dessinées par l’ancien rugbyman Jean-Pierre Rives, ci-devant dessinateur, sculpteur… « artisse » quoi !

Il est dit également que les maillots auraient reçu leur couleur en étant trempés longuement dans le « bordeaux » de l’ancien joueur de rugby également, Jean-Baptiste Lafond dit « La Vinasse », exportateur et grand tastevin de la Dive Bouteille devant l’Éternel.

Publicités

From → divers

Commentaires fermés