Skip to content

"ANNEXE" à l’article d’hier

25 août 2015

Après l’ombre, la lumière de ceux qui savent comprendre, aimer ou nuancer leurs propos.

La liste est longue des voyageurs (des XVIIIe et XIXe siècles en particulier), vrais poètes ou vrais écrivains, rêveurs teintés de mystique, amoureux du mystère, savants et autres érudits, curieux avisés ou critiques marqués d’affection ou d’affliction pour leur « sujet ». Je pourrais citer, parmi bien d’autres : Volney, Chateaubriand, Nodier, Gautier, Nerval, Fromentin, Maupassant…

Sans parler d’auteurs anciens ou plus récents dans le domaine de la métaphysique. À propos de métaphysique, cela prêterait presque à rire de lire dans Le Figaro un Houellebecq inculte affirmer que « l’islam parle peu des questions métaphysiques » quand lui-même est l’être le plus vulgairement trivial, moralement repoussant et bassement matérialiste qui soit… Et qui s’en tient toujours au point de vue du spectacle dominant et dominateur du Monde. 

***

Par exemple…

De Nerval :

Voyage en Orient, édition établie (soit dit en passant) par Shu Fujita, Yoshihiro Maruyama et Takeshi Tamura

http://www.gerarddenerval.be/oeuvre/Voyage%20en%20Orient1.pdf

http://www.gerarddenerval.be/oeuvre/Voyage%20en%20Orient2.pdf

De Fromentin, également peintre talentueux et ethnographe du Maghreb :

Sahara et Sahel

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1030903

De Maupassant, lui-même naviguant entre le préjugé, la lucidité sur le colonialisme et l’humanité, on possède Mes Voyages en Algérie qui est un recueil factice, assez récemment publié par une maison d’édition kabyle (eh, oui, minuscule Thomas !), de ses chroniques algéroises, parues dans

lg

En voici une tranche, prise au hasard, à la une du numéro du mercredi 19 octobre 1881 :

z - Copie*

anastasie.1206881255.thumbnail

Madame Anastasie, par André Gill (1874).

 « Anastasie c’est, en grec et en latin, la Résurrection. […] Anastasie représente la censure qu’on croit toujours enterrée et qui, sans cesse, ressuscite (en 1803, 1814, 1820, 1835, 1852…). » (Christian Delporte. « Anastasie » : L’imaginaire de la censure dans le dessin satirique — XIXe ‑ XXe siècles).

Publicités

From → divers

Les commentaires sont fermés.