Skip to content

QUESTIONS NAÏVES.

2 août 2015

Hier soir, croisant un écran de télévision, je suis tombé sur une annonce : "Berlusconi et la mafia, reportage exclusif de FR 3".

Je me suis dit : C’est finalement curieux cet acharnement de toutes parts, et en divers pays, à l’encontre de cet homme, de cet homme en particulier, de cet ancien ami de Mitterrand. Qu’a-t-il fait, ou plutôt que n’a-t-il pas fait, pour en être arrivé là ?

J’ai également pensé : Y aura-t-il un jour un reportage exclusif sur, par exemple, un précédent président du Conseil italien, chef d’un "gouvernement technique", comme Mario Monti et la maffia américano-européenne ?

Monti nommé par le président de la république Giorgio Napolitano. Rappelons que la république italienne est de la forme IIIe et IVe Républiques françaises, le président est élu par l’engeance des députés et sénateurs. Et c’est le président du Conseil des ministres qui "dirige" l’État.

Napolitano, intéressant personnage que cet ancien député de Naples qui pendant sa jeunesse fit partie des Groupes Universitaires Fascistes puis, le vent tournant, qui devint résistant (sic) puis membre du Parti (dit) Communiste Italien et finalement participa à l’ersatz "communiste" du Parti Démocratique de la Gauche. Ce dernier plus ou moins fossilisé de nos jours au sein du Parti Démocrate, parti centriste réunissant les ennemis d’autrefois Peppone et Don Camillo : les staliniens et les démocrates chrétiens, ainsi que les sociaux-démocrates et autres centristes, supposés écologistes et je ne sais quoi encore.

Monti, est cet "universitaire" et "économiste indépendant" (sic), sénateur à vie, partisan d’une union européenne fédérale (donc d’une anti-Europe des nations), ancien commissaire européen et ancien consultant pour Goldman Sachs, entreprise financière impliquée dans tous les coups de Bourse tordus depuis des années. Et en particulier dans l’escroquerie mondiale sur l’épargne de 2007, et le trucage des comptes publics grecs. Ce qui n’est pas tout à fait rien. Régulièrement accusée de fraude et de conflits d’intérêts, cette officine maffieuse à pignon sur rue a pourtant ("pourtant", ou "ainsi" ?) été renflouée, ces dernières années, par le gouvernement fédéral nord-américain.

Enfin, y aura-t-il un jour un reportage exclusif sur, par exemple, les rapports étroits entre le dit socialisme dit français et la maffia interlope et mondialiste, raciste et colonialiste sioniste ? Pas que depuis l’actuel gouvernement de fantoches, mais depuis des décennies… Un seul exemple : cf. l’Affaire du canal de Suez.

Publicités

From → divers

Commentaires fermés