Skip to content

Ô, LE BLASPHÈME !

27 juillet 2015

Un auteur a écrit il y a peu quelque chose comme : « Charles dit Baudelaire, poéticule de quatre sous ».

Mon sang n’en a fait qu’un tour et mon esprit devenu subitement très intolérant lance en fatwa à l’impie et redoutable mécréant, ces poèmes de Baudelaire mis en musique par Le Prophète*, je veux dire Léo Ferré, et orchestrés par son disciple Jean-Michel Defaye, double album sorti en 1967 pour le centenaire de la mort de Baudelaire :

https://www.youtube.com/watch?v=-jgCaNDxwYw

https://www.youtube.com/watch?v=xwHe_oFVXCo

À laquelle j’ajoute quelques poèmes de l’album Les Fleurs du Mal (de 1957) muni d’un tout autre accompagnement au piano, accordéon, guitare, saxophone, ondes Martenot, contrebasse.

https://www.youtube.com/watch?v=rrv2mCryJJA

https://www.youtube.com/watch?v=l8M-e5ujR_g

https://www.youtube.com/watch?v=VHap8L5zisg

* Certes, depuis le XIXe siècle, pas loin d’une centaine de compositeurs de toutes sortes, ont mis un ou plusieurs poèmes de Baudelaire en musique.

Publicités

From → divers

Les commentaires sont fermés.