Skip to content

GRÈCE : LES RAISONS PROBABLES D’UN ÉCHEC IMPÉRIAL

2 juillet 2015

  merkel En langue de l’impérialisme dans le texte !

Les grecs, c’est comme les anglais qui continuent à rouler à gauche. Bonjour les dégâts, quand ils sont dans la plupart des autres pays !

Les grecs sont des gens curieux.

Voyez.

Quand un breton bretonnant dit NANN, qu’un espagnol dit NO, qu’un français dit NON, qu’un italien dit NO, qu’un portugais dit NÃO, qu’un roumain dit NU, qu’un allemand dit NEIN et qu’un anglais dit NO, etc.

Il dit, lui le comique : όχι (òchi) !

apergiako-thumb-largeNON !

Et lorsqu’un breton dit YA, qu’un espagnol dit SI, qu’un français dit OUI, qu’un italien dit SÌ, qu’un portugais dit SIM, qu’un roumain dit DA, qu’un allemand dit JA et qu’un anglais dit YES, etc.

Lui, il s’évertue à dire : ναί (nè) !

 koyremaCy2-e1363785553326

Pas besoin de traduire.

Quelle confusion ! Vous ne me direz pas qu’il ne fait pas un peu exprès !

Quelle langue européenne bizarre à l’heure de l’uniformisation mondialiste !

D’abord, qu’est-ce que c’est que ces gens étranges, et d’un autre temps, qui n’ont pas (encore) adopté l’alphabet latin ?

Comme diraient les pitres sordides qui “dirigent” le Monde : Je ne veux voir qu’une tête !

varfox-thumb-largeNON !

Publicités

From → divers

Commentaires fermés