Skip to content

LE SOCIALISME EN QUELQUES CHIFFRES

23 juin 2015

36.000. C’est le nombre d’euros que devrait percevoir chaque mois le chancre élyséen quand il sera en retraite.

500.000. C’est en euros, le montant des dépenses engagées par le ministre de l’lnculture pour quelques concerts organisés au Palais-Royal lors de la récente Fête de la Musique. Fête censée, du moins au départ, être une fête populaire, des amateurs et gratuite. Lang son initiateur (qui a laïcisé et corrompu la vieille fête pagano-chrétienne des feux de la Saint-Jean) a déclaré :

« Je ne comprends pas qu’on mégote sur la culture. Parce que d’abord, généralement, c’est peu d’argent. Et c’est si précieux. C’est le bonheur de vivre, c’est en même temps une élévation de l’esprit. (…) Et c’est aussi un remède contre la violence, l’exclusion ! »

Pauvre type !

ZÉRO. Ça sera le montant démagogique des impôts des français en 2017, l’année de la présidentielle, année blanche fiscale avant la mise en place du prélèvement à la source. Mesure mise en place par le frère Sapin mais préconisée dès le début des années 90 par Rocard. Qui va toucher en premier lieu l’esclave salarié moyen. Et qui devrait rendre plus complexe l’impôt. Du côté du contribuable, une déclaration annuelle devra toujours être faite. Les changements de situation des ménages, toutes les réductions ou crédits d’impôts ne peuvent pas être connus à l’avance. Idem pour certains revenus comme les revenus fonciers. Dans le même ordre d’idée d’un prélèvement à la source : à quand une puce à la naissance ?

10.000. C’est le nombre minimum de nouvelles places d’hébergement réservées aux "clandestins", créées par le frère Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, c’est ce qui s’appelle "lutter contre l’immigration clandestine".

49-3. C’est l’article de la Constitution qui permet de passer une loi de finance sans vote ni délibérations du Parlement, et une fois par session parlementaire tout autre projet de loi ; ceci implique que les opposants déposent une motion de censure. C’est devenu le mode de fonctionnement parlementaire quasi "normal".

Publicités

From → divers

Commentaires fermés