Skip to content

RÉFLEXIONS DU JOUR

14 juin 2015

Il n’y a qu’un esprit étroit qui ne veut pas voir que dans "internationaliste", il y a tout autant "nationaliste" qu’"inter". ( C’est l’exact opposé de "mondialiste" qui n’a rien d’inter mais tout d’imper… d’impérialiste.)  Les nations, les peuples et les cultures en leurs différences et en leur confraternité. Inter nos conjucti sumus, nous sommes unis entre nous, écrivait Cicéron. 

*

Bizarre destin des mots. Mémoire des guerres passées ? Le mot "patriote" est le plus souvent pris en mauvaise part alors que ce n’est jamais le cas du mot "compatriote". On a même l’impression que "compatriote" est l’inverse de "patriote" comme si ce dernier ne pouvait être autre chose qu’un "con patriote". 

*

Je laisse à la pensée de chacun ceci : pourquoi il n’y a pas si longtemps encore un certain nombre de protes, ou plus exactement de correcteurs d’épreuves, l’aristocratie de l’imprimerie, n’étaient pas d’affreux réactionnaires, mais des libertaires ?

*

Il est curieux de constater que le fait d’avoir quelque chose dans la tête n’empêche pas en soi d’être apte (si l’on peut dire) à dessiner comme un pied.

Publicités

From → divers

Les commentaires sont fermés.