Skip to content

ROBES ET JUPES LONGUES OSTENSIBLEMENT MUSULMANES… SUITE

5 juin 2015

Comme aurait pu dire Coluche : « les Belges peuvent être largement aussi cons que les français ». La preuve :

Mardi dernier, une trentaine d’étudiantes bruxelloises ont été refoulées à l’entrée de leur école, l’Institut De Mot-Couvreur. Le directeur a en effet considéré que les robes et les jupes longues portées par les jeunes filles étaient « des signes religieux ostentatoires »… comme j’ai un peu de mal à le constater sur la photo, mais c’est parce que je suis de parti pris.

  5568808c35704bb01c8973c4-620x310

Fort heureusement une centaine d’élèves sensés ont décidé de sortir entre 10 heures et 12 heures de l’école afin de témoigner leur solidarité aux jeunes filles.

Moi qui a l’esprit tordu, je vois ici une demi-douzaine de robes ou jupes de couleurs, presque d’apparat. Pire, je vois que certaines jeunes filles mettent en valeur ostensiblement leurs nichons, ce qui ne semble troubler personne finalement. Et cela en accord avec cette vérité première qui consiste à masquer savamment pour mieux montrer. Je ne sais si je me fais bien comprendre.

Où vont se nicher la connerie et l’intolérance ? ! Ben, justement pas dans les nichons, fort heureusement ! Seraient-ils non musulmans, ceux-là ?

« Mais jusqu’où s‘arrêteront-ils ?«  ces connards de laïcards que se prétendent très sérieusement tolérants, féministes et antiracistes ? « Je ne le sais, nenni ! »

Ceci est finalement de la même logique et de la même farine que ces Femelles hystériques, vulgaires et à moitié à poils, qui se prétendent antifascistes et anti-catholiques, qui reçoivent l’aval des tribunaux pour faire n’importe quoi dans la rue et dans des églises (mais pas dans les mosquées ni dans les synagogues, curieux non ?). On a cependant vu des condamnations, mais pour ceux qui avaient osé toucher aux profanatrices !

C’est curieux comme par ailleurs on ne s’attaque jamais aux vêtements et « godasses » ostensiblement de marque… ceux et celles-ci ne gênent personne. Le crétin belge qui dirige l’institut précité a aussi déclaré : « Le port de pantalons bouffants, de longues jupes ou robes foncées [sic, rappelant sans doute une tenue de bonne-sœur], de jupes ou robes par-dessus un pantalon n’est pas toléré ». De mon temps, qui n’est quand même pas celui d’avant les dinosaures, les filles n’avaient le droit au pantalon que l’hiver et justement par-dessous une jupe. Et les gars comme les filles avaient un sarrau noir ou gris, ou une blouse blanche par exemple, de la maternelle à la fin du collège.

La prochaine étape sera-t-elle de s’attaquer aux jupes écossaises ou plissées (bleues de préférence) et aux chemisiers « genre catho » ?

Pauvre monde de cinglés !

Publicités

From → divers

Commentaires fermés