Skip to content

Le progrès des bonnes-mœurs

5 mai 2015

Du Journal Ouest-France des jours derniers !

Saint-Père-en-Retz.

1er mai 1943 : le bombardier B17 américain Black Swan, en mission de bombardement sur Saint-Nazaire, est touché par la chasse allemande. Un réservoir explose, provocant l’arrachement d’une aile. Quatre des dix hommes de l’équipage parviennent à ouvrir leur parachute et vont survivre, tandis que l’avion disloqué s’abat en lisière du village des Morandières.

Samedi 2 mai 2015 : l’association Souvenir Boivre Lancaster invite ses adhérents, ainsi que les associations du souvenir, d’anciens combattants et tous ceux qui veulent honorer la mémoire de ces 10 aviateurs, à venir se recueillir sur le site historique des Morandières, aux côtés de 11 Américains représentants quatre familles de l’équipage. Dont le fils du mitrailleur de queue, le sergent Jessie Cleavelin et le fils du copilote, le lieutenant John Neil. Ils assisteront, en présence de l’attaché militaire de l’ambassade des USA et de la présidente de la RAF en France, à l’inauguration d’une stèle et d’un nouveau panneau historique du Chemin de la mémoire.

Programme : 9 h 30, cérémonie à l’église ; 10 h 30, cérémonie sur le site des Morandières, lieu-dit Beau-Soleil, route de l’Ermitage ; 12 h, exposition, verre de l’amitié salle des Morandières.

*

4 Mai : Amen !

Mon opinion est qu’il y a eu malheureusement quatre survivants, lampistes mortifères de cette bande de lâches dont le but fut de détruire toute l’industrie nationale pour mieux nous exploiter après. Savez-vous qu’il fut envisagé un temps vers 1945 de remplacer le franc par le dollar ?

Quel courage de bombarder une ville pleine de civils (combien de morts pour l’occasion ? dont aucun allemand), Quel non respect des lois de la guerre. Quelle barbarie !

… Église et verre de l’amitié ! Le goupillon et le sabre !!!

*

Habituellement, avec le temps qui passe tout s’estompe.

Mais, la veulerie, la lâcheté servile et la déliquescence franchouillardes n’ont plus de limites de nos jours. Impensable du temps des Trente Glorieuses. Comme la religion shoatesque d’ailleurs.

Tout ça est à l’image des salopards, tant de gauche que de droite, qui nous dirigent et rampent devant l’Empire.

Saint-Nazaire qui vient de construire des navires pour rien aux Russes (mais qui vont nous coûter combien ? D’argent et de mépris international), c’est exactement la même chose, la même logique ignoble.

Et tout ça est à l’image de toutes ces commémorations et de tous programmes de télévision qui semblent ne jamais cesser, tourner en boucle et s’enfoncer ad nauseam dans tous les mêmes lieux communs propagandistes et manichéens sur ladite Dernière Guerre. La dictature est là, comme jamais, avec son dogme religieux holocaustique (pas du tout du genre caustique, mais plutôt encaustique et brosse à reluire) et la légende du bon droit intégral des vainqueurs (vainqueurs ne veut pas dire : meilleurs).

Pourquoi ?

La dite démocratie est en pleine décrépitude, l’Empire va de mal en pis. De plus en plus de gens pensent par eux-mêmes et se mettent à l’écart. Et la concurrence est de plus en plus rude entre une gauche, une droite et une extrême-droite que plus grand chose ne différencie sur le fond et qui a nom : américano-sionisme. Tout est là. Que l’Épuration devait être jolie ! Que les politiciens sont des médiocres, des abaisseurs, des esprits étroits et pour un bon nombre des larbins au même titre que toute l’engeance journaleuse.

Les Collabos ont changé de camp ! Enfin, façon de parler : bon nombre sont actuellement des « socialos » (au sein le plus large), comme en partie pendant L’Occupation. Par intérêt, toujours du camp du plus fort. Et généralement du camp le plus belliciste.

Black swan… cygne noir, ignobles individus.

Publicités

From → divers

Commentaires fermés