Skip to content

BRÈVES DU JOUR

5 mai 2015

Bonne feuille.
Comme toujours, il faut que ce soit un juif qui le dise, en l’occasion Emmanuel Todd, pour que ce soit répercuté dans la presse. Dans un livre qui sort dans deux jours ce dernier écrit :
– Lorsqu’on se réunit à 4 millions pour dire que caricaturer la religion des autres est un droit absolu – et même un devoir ! -, et lorsque ces autres sont les gens les plus faibles de la société, on est parfaitement libre de penser qu’on est dans le bien, dans le droit, qu’on est un grand pays formidable. Mais ce n’est pas le cas.
– «La « néo-République » est cet objet sociopolitique étrange qui continue à agiter les hochets grandioses de la liberté, de l’égalité, de la fraternité qui ont rendu la France célèbre dans le monde, alors qu’en fait notre pays est devenu inégalitaire, ultraconservateur et fermé.
– Hollande aura eu un rôle historique : celui de révéler que la gauche pouvait se concilier avec les structures les plus inégalitaires, prouvant par là même que le système politique français est totalement détraqué.
– Ce qui m’inquiète n’est pas tant la poignée de déséquilibrés mentaux qui se réclament de l’Islam pour commettre des crimes, que les raisons pour lesquelles, en janvier dernier, une société est devenue totalement hystérique jusqu’à aller convoquer des gamins de huit ans dans des commissariats de police.
– Qu’on les laisse tranquilles, les musulmans de France.
Le Nouvel Observateur ajoute :
Ce qu’il voit c’est un épisode de «fausse conscience» (Marx) d’une ampleur inouïe. Ce qu’il voit ce sont des millions de somnambules se précipiter derrière un Président escorté par tous les représentants de l’oligarchie mondiale, pour la défense du droit inconditionnel à piétiner Mahomet, «personnage central d’un groupe faible et discriminé». Ce qu’il voit c’est un mensonge d’unanimisme aussi, car ce jour-là, les milieux populaires n’étaient pas Charlie, les jeunes de banlieue, qu’ils fussent musulmans ou non, n’étaient pas Charlie, les ouvriers de province n’étaient pas Charlie.

*

Dans un récent entretien accordé aux Inrocks, le charliesque Luz a déclaré qu’«il n’y a pas vraiment deux camps qui s’affrontent» dans la gestion du butin de guerre post-terroriste (environ 30 millions d’euros).
Et il se pose la question suivante : « Comment créer une nouvelle ligne dans le respect de l’ancienne et de ce qu’on est devenu? »
Ou encore « Charlie est-il encore un journal politique? »
Redessinera-t-il un jour le personnage de Mahomet? «Non, c’est fini, il ne m’intéresse plus. Je m’en suis lassé, [sic] tout comme celui de Sarkozy. Je ne vais pas passer ma vie à les dessiner».
Son avenir :
« J’ai (…) prévu de faire un bouquin – une promesse faite à Charb [son amant] – sur mes aventures masturbatoires depuis mes 10 ans. » Sage décision.
Enfin à propos de Val (qui a déclaré : « les terroristes ont gagné ») il a précisé: « ce n’est pas étonnant qu’il ait baissé les bras, mais il ne les baisse pas à notre place».
Pourtant, j’avais comme l’impression qu’une petite bougie commençait à briller au fond du cerveau embrumé du crayonneux sans grand talent.

*

Dernière frasque révisionniste du vieux menhir.
Après avoir présentement renié celle qui porte son nom et voué aux gémonies éternelles sa fille ingrate (mise à la tête de son parti par lui-même), rejetonne qui le rejette et se met à plat ventre devant l’américano-sionisme, Le Pen a déclaré : « Nous sommes tous les uns les autres des détails de l’humanité ».

 *

Ménard ex socialiste dans les années 80 et fondateur de Reporters sans Frontières et présent maire pied-noir extrême-droitiste de Béziers, ville sinistrée, ne passe pas un jour sans montrer l’ampleur de ses compétences : campagne agressive pour dire qu’il armait sa police municipale, voies débaptisées, maintenant surveillance des élèves musulmans de la cité.

Seul élément juste dans tout ça : il a dit qu’il ne faisait que ce que préconisait Valls il y a peu.

*

Passage en première lecture au parlement de la loi sur le renseignement (que personnellement je nomme « la loi Je suis Charlie, pour la défense de la liberté d’expression »). Ça faisant suite il y a quelque temps au nouveau découpage des régions.

Surtout ne demandons pas au peuple ce qu’il en pense : le peuple est con. C’est ça la « démocratie » !

Publicités

From → divers

Les commentaires sont fermés.