Skip to content

EN GUISE D’EXODUS…

21 avril 2015

On me dit que Ricardo Btesh (qui n’était pas dans la B-dèche, ni dans l’Ardèche), le gnan-gnan atone et approximatif chansonnier yéyé, dont presque toutes les bluettes à trois francs six sous sont des adaptations de succès populaciers nord-américains, officier des Arts et des Lettres (sic!), fut « quelquefois reconnu comme chanteur engagé en chantant La terre promise, Inch’Allah…«  mais qu’il fut néanmoins « apolitique, il n’a jamais exprimé ses opinions »comme l’ajoute le crétin de service sur Wikipédia.

Le sionisme n’étant pas une opinion comme chacun sait, mais un fait naturel, ou comme qui dirait un dogme obligé des temps dits modernes.

De la chanson indigente, genre cantique, La Terre Promise, je retiens ceci :

C’est pour toi Seigneur / Qu’ils ont tant marché. (sic, « marché » » et « fait marcher » ? Ah ! ce pauvre Juif Errant!!!) / Tous ces voyageurs (certes, et dont les différents pays sont des hôtels comme le dit Attali) / Récompense-les. (dieu éternellement ingrat et holocaustique!) / Toutes les églises (?! sic !!!) / Sont pleines à craquer (où est le rapport ? C‘est pour la rime! La demi-rime, très pauvre elle aussi) / La Terre Promise / Ils l’ont bien méritée (ils ont tant souffert !).

Ça fait dix mille ans (rien que ça ?!) / Qu’on (qui « on ») les fait patienter / Ce sont tous des braves gens (comme on peut encore le constater tous les jours que leur diable innommable méfait) / Ils n’ont plus qu’une idée : / C’est de défaire leurs valises / Et poser leurs paquets (« paquets » avec un « é » pour donner un semblant de rime encore une fois très pauvre, quasi inexistante).

Que cette idée-là ? Que ça ? Vraiment ? Bien vrai ? Promis, juré !!! Si je meurs, que je demeure en géhenne éternelle !

À propos, je n’ai jamais bien compris pourquoi ce chantailleur a chanté un jour Boris Vian et Le Déserteur, alors même qu’il prônait le sionisme en chanson (ou plus exactement : qu’il prônait, en chanson, le sionisme, ce qui n’est pas tout à fait la même chose). Sionisme qui est une grave maladie (un virus très virulent de nos jours et même supra-judaïque), une maladie coloniale dangereuse et même mortelle (je ne parle pas des Palestiniens), puisque ce serait des suites de ce même sionisme que ce chansonnier serait mort.

Le sionisme dont le nom plus courant est : cancer du gros colon.

Publicités

From → divers

Les commentaires sont fermés.