Skip to content

PRÉSENT DE L’UKRAINE, AVENIR DE LA FRANCE ?

16 avril 2015

Le 29 janvier 2015, Alexeï Kolesnik, ancien président du gouvernement local de la région de Kharkov et membre du Parti des régions, est retrouvé pendu.

Le 24 février 2015, Stanislav Melnik, du Parti des Régions, "se" loge une balle dans la tête.

Le 25 février, quelques heures avant son procès, le maire de Melitopol Sergueï Valter a été trouvé pendu.

Aleksandr Bordyuga, le chef adjoint de la police de la ville, qui devait témoigner en sa faveur, trouve la mort dans son garage le même jour.

Même fin tragique le 26 février pour Alexandre Peklouchenko, ex-gouverneur de la région de Zaporojie, qui devait être jugé pour avoir fait disperser sur son territoire les rassemblements favorables aux putschistes.

Le 28 février, Mikhaïl Tchetchetov, ancien membre du Parti des Régions, et ex-patron du Fonds des Biens d’État ukrainien chargé des privatisations, “se” jette par la fenêtre.

Le 14 mars, Sergueï Melnichuk, un procureur de 32 ans d’Odessa, “tombe” d’une fenêtre de son appartement situé au 9ème étage.

Tout récemment :

Oleg Kalachnikov, ancien président de la Rada suprême (parlement ukrainien) et figure du Parti des Régions, hostile aux putschistes, a été abattu à son domicile.

Oles Buzina, présentateur TV, connu pour ses prises de position hostiles aux autorités et qui venait de démissionner de son poste de rédacteur en chef du journal ukrainien en langue russe Segodny, se disant muselé, été tué de quatre balles par deux inconnus masqués, près de son domicile à Kiev.

 

Publicités

From → divers

Les commentaires sont fermés.