Skip to content

J’AURAIS VOULU ÉCRIRE SI LONGUEMENT…

6 avril 2015

J’aurais voulu écrire sur les barbares de la destruction et de la mort dits islamistes qui détruisent des restes vénérables de civilisations tellement au-dessus de leur médiocrité crasse. De leur inculture abyssale. De leurs déjections cérébrales qui depuis des années déjà détruisent le passé (musée, monuments…) pendant que d’autres en font commerce illicite. En Afghanistan, Irak, Mali, Syrie… J’ai entendu des demeurés égyptiens, de réels déchets de l’humanité qui trucident généralement les coptes, réclamer la destruction des pyramides !

Que serais-tu minable si ces civilisations magnifiques ne t’avaient précédé ? Et que serais-tu si tu n’avais que tes bras pour te battre ? Toi homme de rien, nullité intellectuelle ! Bien en deçà, infiniment, desdits primitifs qui affrontent la nature difficile et ne demandent qu’à vivre et non à détruire.

Que crées-tu ? Qu’es-tu capable de créer, sous-homme ? En sciences, en techniques et en arts ? Hormis ânonner ta bêtise, affirmer ta non-humanité. Y compris, bien entendu, sur des ordinateurs, dans des téléphones portables et en d’autres électronicités dont tu es le plus demeuré des utilisateurs.

J’aurais voulu, de même, écrire sur les barbares non islamistes qui détruisirent des pans entiers de leur propre pays en Yougoslavie éclatée. Ou sur tous ces abrutis qui cassent le Donetz et qui nécessairement seront perdants. Ou sur ces pauvres types grecs qui ont vendu une partie de leur pays à l’encan, ou pillé un musée l’an dernier ! Ou sur ces autres déchets de l’humanité qui ont détruit sciemment, méthodiquement, les mosquées et les églises de Gaza l’été dernier.

J’aurais pu aussi ajouter quelques paragraphes évoquant le mépris occidental pour l’architecture des temps passés. J’ai encore le souvenir du crétin "gaulliste" Chirac s’indignant de la volonté "communiste" de Ceausescu de raser des villages roumains ou des quartiers anciens de Bucarest alors même que la destruction "progressiste" de quartiers entiers se pratiquait dans diverses grandes villes françaises atteintes de frénésies néo-haussmanniennes. Je me souviens également des destructions imbéciles effectuées par ces minables de ladite Révolution Culturelle cassant la muraille de Pékin dont il ne reste plus rien, détruisant les cours intérieures de la ville, ou brisant des sculptures antiques. Ma vague et jeune attirance pour cette pseudo-révolution a cessé le jour même où je vis de probables analphabètes briser, à coups de pioche et de masse, des lions en pierres d’une allée antique. Des lions sans défense. Énergie perdue. *

J’aurais voulu écrire en particulier sur tous ces salopards occidentaux, et en premier lieu sur ces déchets de l’Europe qui ont construit l’Empire de la domination imbécile et immonde qui arment l’essentiel de tous ces salauds.

Salauds à bonne école. À l’école de ceux (américano-sionistes) qui concoctèrent le fameux Onze Septembre et qui embrasent en permanence le Proche-Orient et l’Afrique…

Oui, j’aurais voulu écrire sur ces salopards occidentaux et yankees qui détruisirent tant et plus du patrimoine européen ou japonais pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Je ne vois réellement aucune différence, mais totale connivence entre la barbarie "démocratique" impériale fautrice de guerre et de destructions humaines et patrimoniales (pour moi le summum de la dégueulasserie) et l’ordurerie dite islamiste montée en épingle et de toute pièce par les salopards premiers nommés.

Tout cet ensemble est terroriste. Au nom de l’anti-idolâtrie (islamisme), de l’”anti-obscurantisme- confucianiste” (maoïsme), du "progressisme" (démocratiste et mondialiste).

Je répète encore une fois (telle est du moins ma définition) en employant un mot galvaudé mais compréhensible par le plus grand nombre : le (vrai) fascisme des temps présents est la barbarie (toute barbarie) techniquement équipée. De l’archaïsme ou du modernisme, ou tout ce que l’on voudra, aux ravages incommensurables. **

Je considère donc lesdits islamistes comme des fachos, les dirigeants états-uniens comme des fachos, les sionistes comme des fachos. Comme je considère les staliniens maoïstes d’hier, pour ne parler que de ceux-là, comme des fachos. Où si l’on préfère comme la quintessence de la barbarie moderne. La lâcheté intrinsèque et anti-humaniste de l’homme armé (généralement le plus taré, et qui a toujours quelque idée suprémaciste).

De la Destruction. Du Néant. Du Non-respect de l’Humanité.

S’en prendre au Passé, à son Art : quel aveu de niaiserie, de trivialité, d’impuissance, d’incroyable veulerie, d’incapacité créative. De décadence sous-hommesque.

J’aurais voulu écrire… tant et plus, le sujet est immense, mais ça me fait trop mal de continuer. Et surtout d’entrer dans les détails. J’ai l’esprit vraiment trop archéologue.

***

* Tout fascistes qu’ils furent, les fascistes italiens loin de détruire le Passé national en remirent à l’honneur l’antiquité romaine. Tout en ayant partie liée, dans un grand écart détonnant, avec le futurisme. De même tout nationaux-socialistes qu’ils furent, ces derniers, peu empreints de modernité décadente ou jugée comme telle, accordaient respect au classicisme artistique, y compris contemporain. Le stalino-bolchévisme cultivant quant à lui le rejet total de tout modernisme dans une culture classique et folklorique collectiviste, anti-idéaliste et anti-individualiste (donc réductrice tant de l’art que de l’individu), dite de réalisme socialiste… Pour le dire imparfaitement et en quelques mots… Enfin, j’évite de parler d’"art de propagande", car notre société à un Art (un sous-art décadent) également tout emprunt de propagande. Mais c’est un autre sujet. L’art "démocratique" n’est pas plus naturel, éternel ou… neutre qu’un autre, en notre civilisation en ruines.

** "Mon" mot "fascisme" n’est pas à proprement parler du néo-fascisme, s’il peut l’être trivialement quelquefois (cf. l’Ukraine), c’est un terme générique pratique (que je détourne, ou plus exactement dont je définis clairement le sens et dont je généralise l’emploi à tous les cas de figures ressemblants), terme qui évoque tout système d’époque moderne d’essence totalitaire et barbare. Indépendamment des idéologies politiques ou religieuses (monothéistes en particulier). J’entends "moderne" dans le sens : qui appartient à l’époque de la dictature bourgeoise (disons, depuis le début du XIXe siècle). Le stalinisme tout comme le démocratisme ou le républicanise en font intégralement partie. C’est toujours la même classe sociale qui est à l’œuvre, selon des modalités, des formes différentes, mais toujours pour le même but, la dictature intégrale du Capital sur le Monde entier (dictature qui arrive même à englober les formes de féodalismes, ou à en créer de nouvelles). Avec intolérance feutrée ou frontale et barbarie si nécessaire. Et en ce domaine du technologisme (ne jamais l’oublier celui-là) et du capitalisme triomphants, les islamistes sont tout autant modernistes que les autres.

Publicités

From → divers

Les commentaires sont fermés.