Skip to content

PALESTINE, SUITE

1 avril 2015

1917 : Déclaration Balfour, lettre ouverte du secrétaire d’État aux Affaires étrangères britannique à Lord Lionel Rothschild, financier du mouvement sioniste :

Le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif, et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui puisse porter atteinte ni aux droits civils et religieux des collectivités non juives existant en Palestine, ni aux droits et au statut politique dont les Juifs jouissent dans tout autre pays.

Années vingt et trente : mise au pas britannique de toute velléité d’indépendance palestinienne, invasion sioniste progressive encouragée par la plupart des États européens, revers palestiniens, terrorisme sioniste contre les autochtones et les britanniques.

1947/48 : début officiel de l’occupation coloniale juive, entérinée par la maffia dirigeante internationale. Et début du nettoyage ethnique, de l’exil de palestiniens,  en vue de créer les bantoustans actuels, voire la disparition totale du peuple palestinien.

1995 : entrée au CIO des palestiniens, les coriaces.

2011 : entrée à l’UNESCO des palestiniens.

2012 : la Palestine devient état observateur non membre de l’ONU.

2015 : entrée de la Palestine à la Cour Pénale Internationale (j’espère que ce n’est pas un poisson d’avril).

Encore un siècle ou deux et on n’entendra plus parler d’Israël mais d’un seul État palestinien. Comme au temps de la bonne entente d’avant le sionisme.

L’Histoire réclame que tout s’achève comme en Afrique du Sud.

Que ça plaise ou non au sionisme juif et goy international, colonialiste et raciste.

Au final : le pognon ne peut pas tout…

Publicités

From → divers

Commentaires fermés