Skip to content

ONZE SEPTEMBRE — CHAPITRE ZÉRO, FINALEMENT.

25 mars 2015

Dans le précédent article, en partant tout simplement des données officielles, j’ai essayé de montrer que les minutages des « événements » des vols n’avaient rien d’aléatoires ou de liés au hasard. Je reparlerai des vols réels ou supposés des avions et des radars.

Mais je reviens en arrière.

Pour comprendre ce qui s’est passé le onze septembre 2001 (un mardi) aux États-Unis il faut partir non pas des effets spectaculaires qui relèvent de l’émotionnel, masquent les évidences et distraient des questions essentielles.

Qu’est-ce qui s’est passé ce jour-là ? Le détournement de quatre avions de lignes intérieures par des terroristes islamistes ? La chute de trois tours du World Trade Center de New-York, l’écrasement d’un avion sur une aile du Pentagone, l’écrasement d’un autre avion en rase campagne suite à une rébellion des passagers ?

Non, il ne s’est rien passé de tout ça, ou plus exactement, il s’est apparemment passé tout ça, d’après ce qui a été dit et répété par les autorités et les média. Il s’est passé tout ça comme dans un film, si je puis dire. On est quand même au pays des péplums hollywoodiens et des supercheries. Je pense ici à une célèbre émission de radio d’entre les deux guerres, d’Orson Welles, qui n’était qu’une fiction, évoquant je crois une invasion d’extra-terrestres, mais qui fut prise au premier degré par de nombreux américains, tellement prise au sérieux qu’elle occasionna la mort de certains d’entre eux. Je pense aussi à cette pitoyable supercherie que l’on peut intituler : On n’a jamais marché sur la Lune. (j’ai sous le coude depuis plusieurs années un article sur le sujet que j’espère finir et livrer ici un jour).

Dans cette affaire du Onze Septembre, j’ai visionné tant et plus de vidéos, lus tant et plus d’articles sur le spectacle ou les spectacles du Onze Septembre. Des témoignages, des décorticages sérieux ou moins sérieux, etc. Des plus divers, courts, longs, parfois très longs. Mais, j’ai mis un temps certain à attacher de l’importance à l’essentiel. Et à partir non pas des « apothéoses » finales mais du début.

Et qu’est-ce qui s’est passé en premier ce jour-là ? Et qui a déclenché tout le reste ? Ce qu’on a souvent tendance à oublier ou à négliger.

Ce jour-là, il s’est passé tout simplement un exercice militaire de détournements d’avions, grandeur nature, programmé de longue date (nécessairement de longue date vu ce qui s’est passé au final). Bien évidemment en disant cela, je n’ai encore rien expliqué. Mais j’ai abandonné pour l’instant les tours qui brûlent et qui s’effondrent.

Et l’on verra progressivement que c’est proprement machiavélique, tout en restant parfaitement rationnel.

Dans le cadre du NORAD (North American Aerospace Defense Command , le commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord), organisation américano-canadienne chargée de surveiller l’espace aérien nord-américain, avait été planifié un exercice de simulation de détournements d’avions. Impliquant sans aucun doute et malgré eux, les quatre avions.

Les responsables militaires américains ont expliqué à la Commission d’Enquête de quoi en gros il retournait et ceci a été consigné dans le rapport officiel. Le général Mac Kinley et le colonel Scott dirent que l’exercice était une combinaison de deux exercices de simulation déjà effectués : les opérations Amalgam Virgo 01 et 02.

Mac Kinley dira que dès qu’un exercice implique un détournement d’avion, ce sont les concepteurs du NORAD qui se chargent d’imaginer le scénario ce qui était le cas avec Amalgam Virgo 02, exercice comportant des détournements simultanés d’avions à l’intérieur du territoire des États-Unis. Scott dira que Amalgam Virgo 01 était un exercice utilisant un UAV (Unmanned Aerial Vehicle) un engin sans pilote, piloté à distance. Ce qu’on appelle aujourd’hui plus communément un drone. Objet volant dont la masse peut aller de nos jours de quelques grammes à plusieurs tonnes.

Toute les bases officielles et militaires du scénario étaient en place… Manquaient encore certains réalisateurs (de dernière minute).

Publicités

From → divers

Les commentaires sont fermés.