Skip to content

MACHINIQUE

24 mars 2015

À propos de machine (cf. l’article d’hier sur le Onze Septembre où j’évoque de possibles procédés « machiniques », pour ne pas dire tripatouilleries techniques dans les faux attentats, mais vrais détournements), je renvoie à ce qu’écrivait, dans un domaine similaire, Olivier Mathieu il y a quelques jours :

«  Moi, chaque fois que je monte dans un avion, je me taxe d’illogisme. En tout cas, je sais que mon avion peut se casser la gueule, parce qu’il n’est pas naturel qu’un morceau de ferraille vole dans le ciel. Un avion n’est pas naturel, puisqu’il est mécanique. Il est créé par «l’intelligence humaine»  et cela suffit à me faire songer que je suis incohérent. Tu ne peux pas prétendre que la vie soit sans danger. »

https://lequichotte.wordpress.com/2015/03/11/la-ralit-est-plus-forte-que-la-tl-ralit/

Personnellement, fortement archaïque et encore plus casanier, je n’ai été qu’une seule fois dans les airs (je veux dire réellement dans les airs, ou dans les nuages, car je le suis souvent par la pensée) c’était dans un petit coucou d’aéro-club. Il y a très longtemps. J’avais aimé voir ma contrée du ciel, à quelques centaines de mètres au-dessus du sol, comme jamais vue et en panoramique ; mais au bout de la petite heure de sortie, j’étais bien content aussi de retoucher « le plancher des vaches », comme on dit.

PS. Je n’ai appris que ce soir qu’un avion s’était écrasé sur les Alpes.

Publicités

From → divers

Les commentaires sont fermés.