Skip to content

DU CÔTÉ DES GAIS SOTS

20 mars 2015

L’ancien ministre de la SNCF et assimilés, Gayssot, ex apparatchik du PCF et de la CGT réunis, initiateur de la sordide loi totalitaire, religieuse et anticonstitutionnelle du même nom, politicard du Midi devenu dissident (sic!) du stalinisme, invité il y a quelques jours dudit « Réseau citoyen pour l’émancipation humaine » (mazette!!!) a déclaré :
« J’aurais été régicide en 1789, bolchevique, léniniste, stalinien à Stalingrad. Mais aujourd’hui je suis jauressiste, parce que je suis pour l’évolution révolutionnaire.  »
C’est une bien jolie émancipation humaine que tout ça !!!
Mais, voyez-vous, lorsque l’on est gai sot, ou plutôt seau terne, c’est pour la vie. Le bolchevisme, la dictature sur le prolétariat, le stalinisme, 60 millions de morts au bas mot ! Pol Pot peut aller se faire voir et même Mao. Ou encore Hitler, le si mal aimé. Au fait, « c’est quoi est-ce » une « évolution révolutionnaire » ? Est-ce une révolution évolutionnaire, ou évolutionniste inversée ?
Ne me dis pas que c’est fait comme une « révolution permanente » à la Trotsky. Ou comme le bon vieux bureaucratisme genre Parti (unique) Révolutionnaire Institutionnel mexicain. Non, je penche plutôt pour ledit socialisme tel qu’on le subit.
Jaurès, c’est bien l’un des rares socialistes qui n’ait pas viré un jour ou l’autre belliciste. Mais à deux jours près seulement. Pas eu le temps de tourner sa veste et de se refaire la barbe. On peut donc remercier son assassin d’avoir permis que l’idole demeure, pour les siècles des siècles et pour l’édification des chères têtes blondes (sic), intacte de toute souillure guerrière.
La fausse image du socialisme.

Publicités

From → divers

Commentaires fermés