Skip to content

PRÉLUDE AU TEMPS DE LA GUIGNE

18 mars 2015

Il s’agit d’enterrer le procès monstre d’un monde monstrueux et barbare.
Aiguisez aujourd’hui sur la pierre, préparez les diktats et les oukases.
Constituez, non pas même un désuet tribunal révolutionnaire,
Mais une dictature de Salut Public,
Une salutaire démocratie de fer, progressiste et d’exception.
J’en appelle donc la Terreur du fond de mes poumons.

Je chante le Guépéou qui se forme en France à l’heure qu’il est.
Je chante le Guépéou nécessaire de France.
Je chante les Guépéous de nulle part et de partout.

Je demande un Guépéou pour entretenir la fin d’un monde.
Demandez un Guépéou pour pérenniser la fin d’un monde,
Pour défendre ceux qui nous trahissent,
Pour défendre ceux qui nous ont toujours trahis.
Demandez un Guépéou vous qu’on plie et vous qu’on tue.
Demandez un Guépéou, il vous faut un Guépéou.

Je chante le Guépéou qui se forme en France à l’heure qu’il est.
Je chante le Guépéou nécessaire de France.
Je chante les Guépéous de nulle part et de partout.

Vive le Guépéou, véritable image de la grandeur matérialiste.
Le Guépéou contre la Marseillaise et pour le Dieu impérialiste.
Le Guépéou contre le peuple et pour les poux.
Je chante les Guépéous de nulle part et de partout.

Vive le Guépéou pour les âmes en faillite,
Le Guépéou pour les manœuvres de l’Est,
Le Guépéou de la domination des banques et du Veau d’Or.
Je chante les Guépéous de nulle part et de partout.

Vive le Guépéou par les lois scélérates,
Le Guépéou par le socialisme des bellicistes assassins,
Le Guépéou par tous les affidés d’un peuple rance.
Je chante le Guépéou nécessaire de France.

*
Louis la Gâteuse.

Publicités

From → divers

Les commentaires sont fermés.