Skip to content

BRÈVES ET PLUS LONGUE

18 mars 2015

Au sein de leur Internationale de type maçonnique, les maffieux aux ordres du Mondialisme écorné, accordent leurs violons :

Effet ténacité du successeur de Chavez : il y a quelques jours, le gouvernement « de gauche » (ne rions pas!) américain a déclaré officiellement que le Venezuela « de gauche » était « une menace inhabituelle et extraordinaire pour la sécurité intérieure des États-Unis » !!! Avec toutes les conséquences que l’on peut bien imaginer.

Effet boomerang Snowden : les pantins « élus » américains autorisent les procédés de flicage généralisé au monde entier d’Internet, procédés précédemment illégaux (et finalement délirants) de la CIA et autres officines de cet ordre. Par contre, il n’est rien dit sur le financement de diverses lies du monde genre Al Qaïda par ces mêmes États-Unis. Par contre également, le Ku Klux Klan, organisation terroriste et para-militaire suprématiste blanche protestante, constituée de vrais dingos de la gâchette et autrefois de « corde à nègre« , peut présentement appeler au meurtre des noirs de Ferguson sur Internet, liberté oblige.

Effet retour (ou provoqué) Charlie-Casher et « liberté d’expression » : le gouvernement « de gauche » après avoir mis en place un système d’interdiction administrative et non judiciaire des « mauvais sites » sur Internet qui commence à faire son effet (mais jusqu’où s’arrêteront-ils? comme disait Coluche) projette lui aussi de rendre parfaitement légal tout ce qui se faisait sous le manteau depuis des années par les services secrets et autres officines tripatouillesques et hors-la-loi de barbouzes. Autrement dit : légaliser l’illégal et l’illégalisable. Pantins socialistes, pitres députés…

On attend le retour de la lettre de cachet. Pendant ce temps, comme déjà dit, un révisionniste « récidiviste et indécrottable » a été condamné les semaines passées à deux ans de prison ferme. En janvier 2014 c’était l’ordonnance Dieudonné promulguée par le judéo-sioniste de service du Conseil d’État.

Et ce sont Poutine et el-Assad qui sont les salauds !!! Et c’est nous qui sommes des complotistes !!! Et que dit la gauche de la gauche ?

*

Retour sur l’article précédent :

Me risquerais-je à ajouter à l’article précédent que, par un effet d’alchimie curieux, le (petit ou gros) bleu est un (gros) rouge qui tache. Et qui fait tache même, en notre pays. Tout en étant pourtant l’ennemi acharné du rouge ou assimilé qui, lui-même, est ennemi du gros, ou si l’on préfère de la grosse légume.

Mais, aux gars de la Marine, rien d’impossible. Tous les gars, quand bien même ne seraient-ils que simples mignons en la cour d’icelle.

Ainsi (amis des contradictions, bonjour!), lequel d’entre eux consentirait à se faire traiter de bleusaille, pour ne pas dire de « bleue bite », ou pire encore de « petit bleu » depuis l’allégeance au sionisme de son parti de colons et autres petits-blancs franchouillards ?

En attendant, ce n’est pas avec eux qu’on aura du bleu à l’âme, un esprit de bas bleu, ou encore un quart d’once de poésie ; mais des bleus au corps, qui sait ?

Et je vois mal la cheftaine Le Pen* en fin cordon bleu de la politique tant bien même elle pourrait sortir de l’ordre des Chevaliers du Saint-Esprit fondé, justement et comme chacun sait, par Henri le IIIe.

Par contre, je la vois encore et toujours dans l’étalage de fadaises imbéciles ou démagogiques et autres sordides contes bleus comme on disait encore au temps de Boileau qui nous parle  » De vers, de contes bleus, de frivoles sornettes  » en sa Satire XII.

À tout prendre, la Le Pen qui peine à bien penser, à… haut penser, me semble moins du « parti des Bleus » de la révolution bourgeoise de 1789 que du « Parti bleu », locution qui désignait autrefois corsaires, pirates et autres pillards indépendants.

Je crains ou plutôt j’espère que, rapidement, elle en fasse voir de bleues à son électorat en bleu-de-chauffe, médusé et naïf, qui pourrait bien se retrouver cuit au bleu, bleu de Prusse de préférence : c’est un bleu cyanuré.

Leur colère bleue pourrait alors être cruelle envers cette fausse enfant de Marie; et aussi à l’encontre de bien d’autres de l’Établissement, comme disait papa, dont la fille fait maintenant partie intégrante. Il n’est que de suivre un peu les media tant privés que publics et tous leurs larbins journaleux et interchangeables, à litanies convenues et de plus en plus feutrées (poids du nombre et lâcheté congénitale obligent), pour s’en rendre compte très rapidement.

* redondance, puisque « penn » en breton a le double-sens de « tête » et de « chef » (celui qui est à la tête), comme le mot « chef » en français.

Publicités

From → divers

Les commentaires sont fermés.