Skip to content

ÉMOTION

6 mars 2015

Superbe découverte à Lavau (banlieue troyenne, non pas en Anatolie mais en France).

Lorsque j’avais quinze ans par là, mon désir profond fut de devenir archéologue, les événements de la vie en ont voulu autrement, mais mon esprit est toujours resté attaché au passé, même le plus lointain.

C’est donc avec plaisir (mitigé car il ne restera plus rien de leur tumulus d’origine) que j’ai découvert sur Internet, comme beaucoup d’autres amoureux de ce qui fut, ces bijoux artistiques du Passé, vous savez du temps où les hommes « étaient uniquement des sauvages », comme diraient certains prétendus progressistes et ennemis de tout passé.

Il est toujours étonnant de constater que les hommes de l’antiquité aient pu échanger sur d’aussi grandes distances que de la Grèce à ce qui allait devenir la Gaule.

Il est également remarquable qu’une tombe d’un personnage important celte (ou de deux, puisqu’il y aurait au moins les restes de deux morts en ces lieux) ait pu contenir quelques divinités non celtes mais hellènes. Un peu comme si de nos jours un musulman se faisait enterrer avec une étoile de David, ou un juif avec une croix chrétienne.

Ah, ces syncrétismes antiques, ou plus exactement, cette liberté païenne de cultes et de croyances de toutes sortes! Un esprit certain de tolérance. Du moins loin de cités-états sectaires et guerrières et/ou de l’esprit étroit de dieux tribaux. C’est que plusieurs dieux, de préférence spécialisés, à visage humain, animal ou en rapport avec la nature ambiante, peuvent toujours mieux aider qu’un seul totalement perdu au bout du monde et si silencieux au milieu des cieux, là-bas parmi les astres et bien loin des désastres humains ou terrestres.

Voici, sur les anses d’un bassin, la tête moustachue du dieu-fleuve grec Achéloos (ou Akhelôos) que l’on retrouve aussi dans le monde étrusque et romain. Le père des Sirènes dont Melpomène fut la mère. Également dieu-serpent ou dieu-taureau en ces exploits fluviaux. Et dieu originel de la Corne d’Abondance.

celte

Près de la tête d’Achéloos, se tiennent les têtes de jeunes félins, probablement des lions ou lionnes. Autre denrée rare en contrée tant celte qu’hellène, si ce n’est en haute-antiquité, mais là il faut recourir à nos peintures rupestres pour en avoir le témoignage.

4577437_7

Au milieu d’un grand chaudron de fête, où l’on mêlait l’eau au vin (breuvage d’origine est-méditerranéen), une cruche à vin en céramique, ou œnoché, où l’on peut voir Dionysos assis sous des rameaux de vigne faisant face à un personnage féminin. Dois-je préciser que ce qui brille vers le bas du récipient est bien de l’or ?celte_2Cette céramique à figures noires est propre à la période -VIIe / -Ve siècles, même si l’on peut en rencontrer des exemplaires plus récents (jusqu’au -IIe siècle). Les sépultures sous tumulus troyennes ont été datées quant à elles des -VIe / -Ve siècles.

Ça a quand même une autre gueule que l’art et les sordides histoires politico-religieuses de notre décadence européenne obtuse !

photos Inrap/Denis Gliksman

Publicités

From → divers

Commentaires fermés