Skip to content

BRÈVES ET DIVERS CHARLIESQUES

26 février 2015

La racaille sioniste et suprémaciste petite-blanche est en prêche* éructatoire en Suisse où se tient actuellement la cirque-conférence annuelle sur les Droits de l’Homme blanc et sioniste, financé par Quilonsait.

On y rencontrerait d’inénarrables crétins tels le chansonnier sarköziste pleurnichard Val-Lanar et la banderiste hystérique et gauchiste Foutre-Reste, deux charlesques convaincus (en un ou deux mots).

L’avocat du torchon « irresponsable » (mais quand même pas trop, lorsqu’il s’agit de gérer du pognon) et bien connu (du moins maintenant) entendrait porter plainte contre une certaine feuille dénommée Charpie Hebdo.

Les charlots qui ont déjà le monopole de la liberté d’expression octroyé par l’État des copains et des coquins (voir le sort présent et à venir réservé aux dits « antisémites »), c’est-à-dire l’insulte, le vomi, l’injure réservés, entendraient également avoir le monopole de la parodie (et du détournement), et qui sait de la décence.

On a déjà connu, il y a quelques années, ces mêmes crétins de bas-étage faisant campagne pour faire interdire un parti, certes peu reluisant, mais pas bien différent du PS, de l’UMP ou du Front de Gauche, sur le fond ou plutôt le front général d’esprit d’intolérance.

Ces minables, qui font rire de concert les beaux beaufs et les beaufs tout courts, viennent de renaître de leur néant critique et artistique, après un long mois d’études incertaines.

« Charlie Hebdo… c’est reparti ! » Tu l’as dit bouffi ! Toujours aussi nul, mais plus circonspect.

À voir sa une (dessinée par Luz, qui je le répète n’est pas une lumière bien qu’il fût l’amant de Charb qui marchait comme lui à voile et à vapeur), il en ressort qu’ils ont bien compris la leçon : On y remarque en tête de manif grotesque, probablement de Manif pour Tous, Sarközy dont plus personne n’a rien à foutre, la Le Pen en cochonne, une sorte de terroriste anonyme (mais je doute qu’il s’agisse d’un banderiste ukrainien) et… le Pape. Le tout courant derrière un chien (« irresponsable » au dire des crétins charlesques) tenant dans sa gueule le journal béni du Diable.

Le petit hebdo s’est donc largement « recentré », refranchouillardisé, du moins à la une de ce numéro. Comme les cathos et la Le Pen ne risquent pas de leur envoyer quelques charges d’ironie réellement mortifères, ça ne craint pas beaucoup ! Et que je ne vois pas Muhammad ; et que je ne vois pas de rav, ravi ou non ?

Petite anecdote que je crois avoir déjà évoquée. J’ai lu après l’incident charlesque (« incident », oui ! on peut se moquer de tout, et on doit se moquer de ceux qui ont la prétention d’en faire leur petit ou grand, mais surtout pitoyable commerce) sur un site dédié à la Russie qu’un anonyme d’Internet russe, qui venait de découvrir les charlots, s’était indigné du fait que la besogne avait été exécutée par des musulmans (plus ou moins exotiques) et non pas par des chrétiens (de souche européenne). Encore un déçu de la France !

Mais revenons à la bouillie « conceptuelle » du dessin. Sarközy et les terroristes libyens, certainement. La Le Pen et les terroristes sionistes, bien évidemment, mais guère plus que Charlie. Par contre, quoi qu’on pense du catholicisme et/ou de l’islam, je doute que le Pape et la Manif pour Tous fassent réellement cause commune avec… le terrorisme.

Le plus drôle, si l’on peut dire est que le Sarko, la Le Pen et le Pape sont tout trois sionistes. Où plutôt, on comprend mieux cet acharnement qui ne relève que de la sordide concurrence politique. « Nous charlots, sommes tout autant sionistes que vous », voilà le message final.

Vous pensez que je délire ?! Certes non ! puisque actuellement en Palestine occupée les je suppose bouillons (sans doute achetés en gros ou offerts), du numéro dit « des survivants » servent de tract de propagande pour un parti de l’extrême extrême-droite sioniste !!!

Comme l’écrit en toutes lettres l’agent de promotion des charlots, Info-Presse : « Sa ligne éditoriale communément admise est de gauche ». Généralement admise… Je ne sais ce qu’en pensent les naïfs « de gauche » nouveaux abonnés du canard qui forment quelle part ? on l’ignore, des 250.000 selon certains chiffres, 125.000 selon d’autres, actuels abonnés du torchon, pour 5.000 irréductibles d’avant les z-événements.

C’est Info-Presse qui dit encore :  » Selon Charb, la rédaction du magazine reflète en effet « toutes les composantes de la gauche plurielle, et même [Jésus, Marie!] des abstentionnistes ».” « S’il fustige plus volontiers [sic] les idées et hommes politiques de droite, il n’est guère complaisant avec les partis de gauche, qu’ils soient de gouvernement ou non. » C’est pourquoi la feuille effectue de dites enquêtes « sur des domaines comme les sectes [mais pas la franc-maçonnerie], l’extrême droite [somme de tous les maux de la Terre et responsable de la mauvaise marche du Monde, sauf en Ukraine, comme chaque « de gauche » en semble persuadé], le catholicisme [moribond], l’islamisme [non ! l’islam et les arabes ; comme la Le Pen], le judaïsme [mais en termes feutrés et choisis] ». Cela dit, je ne vois nulle part « la satire acharnée du capitalisme, du colonialisme et du sionisme », même si quelques petits dessins parfois… mais j’en reparlerai.

Difficile de se faire une idée du montant du pactole de ceux qui à la fin de 2014 mendiaient aumône. On évoque treize millions d’euros en caisse (dons divers dont un de l’État, un autre d’une feuille anglaise, un autre de Google le censeur). Pas mal pour un quasi failli. Moins les dons des particuliers (un million d’euros environ) réservés « aux familles ». Le gouvernement est en train de magouiller « un truc » pour transformer des dons à Charlie en dons aux héritiers des charlots morts.

Joli pactole qui, une fois épuisé, ramènera Charlie à son point de départ, je veux dire : de départ définitif. Du moins je l’espère. Mais en attendant, les salariés du torchon ont prévenu : « Ne nous refaites pas le coup des juteuses caricatures, où tout le pognon est passé dans les poches des actionnaires ; et en particulier dans celle de l’anticapitaliste et partageux Charb ! »

Si la vente au numéro hebdomadaire est de trois euros, les tarifs et les durées d’abonnement semblent divers. Le support également (papier ou numérique). Ainsi on peut trouver trois mois d’abonnement à 24 euros, six mois à 55, douze mois à 96, vingt-quatre mois à 185. Info-Presse propose quant à lui, des « abonnements de soutien avec réduction » ! Sic. C’est nouveau, ça vient de sortir ! Mais même au rabais, le soutien est limité : une vingtaine de mille d’abonnés réduits par Info-Presse depuis presque deux mois.

Cette même officine de « l’information libre » qui ânonne « nous sommes Charlie » en exergue, clame qu’un abonnement de soutien est « une réponse forte aux assassins qui n’acceptent pas la liberté de la presse et notre liberté de penser ». Il faut être assez gonflé pour oser écrire ça quand on voit la veulerie quotidienne et le conformisme immense de presque tous les media écrits ou audio-visuels.

On a même droit à des phrases telles que :  » pour que ce symbole de la liberté d’expression ne disparaisse jamais » et plus fort encore : « Abonnement Charlie-Hebdo obligatoire pour chaque esprit libre et libertaire ». Là, on est carrément chez les mabouls ! L’esprit libertaire de Charb, un stalinien ! L’esprit libertaire d’une feuille sioniste ! D’une feuille partisane de la répression, de l’interdiction ! Voir, parmi d’autres choses, les caricatures sur Dieudonné, ou l’affirmation de son ancien patron sur la loi Fabius-Gayssot, etc.

Personnellement je suis pour que ce symbole de la fausse rébellion, de la déconfiture et faillite totale de ladite gauche, du conformisme dominant et de la propagande d’État, et surtout de l’intolérance imbécile, disparaisse à tout jamais ; et de préférence dans d’affreuses souffrances (financières) en mettant une fois pour toute la clef sous la porte, et sur la paille ses crétins sans talent d’aucune sorte. « En tant qu’esprit libre et libertaire » (sic) je conchie cette ordurerie dont on ose nous dire qu’elle serait libertaire et libre !

Enfin j’oubliais de rappeler que le Charlie d’après la fusillade a finalement (ou aurait finalement, on ne le saura jamais vraiment) été tiré à sept millions d’exemplaires. Et que celui qui est sorti hier l’a été à deux millions et demi. Mais les kiosqueux (donc plus d’un, soit dit en passant, a fait don le mois dernier de ses bénéfices de vente de la feuille) attendent encore la ruée, les queues, ou ne serait-ce qu’un début de léger frémissement des gogos.

Le scandale médiateux est déjà mort. Le spectacle est clos dans l’attende d’un improbable second épisode bien juteux, bien sanglant. Et Charlie est propre sur lui. Il suffit de consulter, même à la va-vite, sa page d’accueil sur Internet quasiment mielleuse (cher abonné, cher ami ; même plus capable d’insulter ses soutiens) pour se rendre compte qui a perdu jusqu’à l’esprit réellement provocateur d’autrefois.

La boucle est donc (spectaculairement) bouclée… D’un extrême à l’autre. Et en passant par pratiquement toutes les nuances politicardes.

Pauvre Monde, tu vas très mal !

* À l’origine le mot « prêche » a été employé par les protestants pour se distinguer des catholiques qui faisaient des sermons et autrefois même des concions. Le mot « prêche » convient donc parfaitement à la religion des droits-de-l’homme aux forts relents de prédestination suprémaciste réformée. Que cette grand-messe helvétique soit financée par le sionisme mondialiste est la preuve éclatante que l’expression « droits de l’homme » n’est qu’un simulacre, un avatar de pensée talmudique destiné à l’édification obligée des goyim.

Publicités

From → divers

Les commentaires sont fermés.