Skip to content

PENSÉES DU JOUR

21 février 2015

La gauche n’est pas plus droite que la droite qui n’est pas moins gauche que la gauche.

Quand j’entends "gauche", pourquoi "sinistre" me vient toujours à l’esprit ?

La droite est l’adroite, cyniquement parlant.

Gauche ? Droite ? Tout est question d’à-main.*

Il est plus courant de voir la gauche faire des à-droite que la droite faire des à-gauche.

Une gauche maladroite n’a jamais été une gauche bien à gauche.

La gauche et la droite, c’est comme qui dirait deux Auguste sans Pierrot.

*

La Vie est un mauvais rêve, la punition du Malin.

C’est la Mort elle-même… mais moi, pas.

* Ne sachant comment écrire cette expression que je ne connais qu’à l’oral, et fort surpris de ne jamais la trouver en aucun dictionnaire de français même "pointu", j’ai fini par la trouver dans Les Locutions Nantaises (1884) de Paul Eudel (1837-1911). "« Cela n’est pas à mon-à-main » : du côté où je puis agir." Mais personnellement je préfère écrire "mon à-main". J’ai entendu de la part de poitevins expressions similaires : je ne suis pas à mon d’à-main ; ce n’est pas mon d’à-main. Cela se dit, en particulier, lorsque l’on doit faire quelque chose avec notre "mauvaise main", ou du côté où on est le moins à l’aise.

Publicités

From → divers

Commentaires fermés