Skip to content

LE COMBLE DU RIDICULE DANS LA DÉLIQUESCENCE "EXTRÊME -GAUCHISTE"

22 janvier 2015

Quelle dégénérescence !

J’ai appris incidemment que lors des obsèques de Charb (le néo-stalinien sioniste d’État), des assistants, des « camarades » (ne rions pas!) avaient entonné sans vergogne, ni honte aucune, en un furieux hors-sujet ou contre-sens, L’Internationale (paroles Eugène Pottier, musique Pierre De Geyter), l’hymne autrefois révolutionnaire et devenu, depuis bien longtemps, rengaine pitoyable de manifestations pour tout et rien, et principalement « pour trois francs, six sous » ou autres « grandes luttes révolutionnaires » du même acabit, où Populo ne sait même plus ce qu’il chante.

Quelle risible et morbide dérision et quelle misère « révolutionnaire » dérisoire pour ces potiches embourgeoisées qui chantent pour un ennemi de la liberté d’expression “des autres”, doublé en toute logique d’un sioniste confirmé et d’État, ami des pires salopards suprémacistes, racistes, colonialistes, anti-musulmans, anti-arabes et anti-russes qui soient (Val, Botul, Valls, Follereste et toute la clique, tout le reste de la sinistre et fournie engeance droite-gauche et extrême-droite réunies), et sans honte aucune, je me répète, et entre autres propos :

Debout ! les damnés de la terre !…

Foule esclave, debout ! debout !…

Il n’est pas de sauveurs suprêmes,

Ni Dieu, ni César, ni tribun…

*

L’État comprime et la loi triche…

Le droit du pauvre est un mot creux…

Paix entre nous, guerre aux tyrans !…

*

S’ils s’obstinent, ces cannibales,

À faire de nous des héros,

Ils sauront bientôt que nos balles

Sont pour nos propres généraux…

*

Mais si les corbeaux, les vautours,

Un de ces matins disparaissent,

Le soleil brillera toujours !

*

Brillera toujours ou presque… Le Soleil lui-même n’est pas éternel…

« C’est la lut-teu fina-leu ! », ah, bon ! je n’avais pas remarqué, et surtout personne n’a eu la bonté de me prévenir; tout fout le camp, quel malheur !

Misère que de nous !!!

Publicités

From → divers

Les commentaires sont fermés.