Skip to content

DE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION, DE VAL ET DE CHARB…

14 janvier 2015

Juste après l’attentat j’ai remarqué, comme bien d’autres je suppose, que toutes « les grosses têtes pensantes » de Charlot avaient été tuées, elles plutôt que d’autres : Charb, Cabu et Wolinski en premier lieu. De la feuille, « les figures emblématiques » (comme on cause de nos jours).

Cela se confirme ; selon une source policière, comme on dit (cf. L’Abbé Ration du 7 courant) les assaillants ont crié «Où est Charb? Où est Charb?» en entrant dans la salle de rédaction. Il se confirme également qu’ils venaient apparemment en représailles de son dessin provocateur, maniaque et totalement irresponsable des jours précédents, réclamant pratiquement un attentat à Charlie. Ou une sorte de suicide collectif annoncé ?

Et confirme bien, n’en déplaise à Luz, que l’on est à plein dans la symbolique du Bien et du Mal. Les terroristes eux-mêmes l’ont compris.

Enfin, cela ne m’empêche pas de penser que ceci n’est que la couverture idéologique de manipulés. (Charlie étant lui-même manipulé, bien évidemment) Par qui ? C’est une autre histoire, mais j’ai déjà ma petite idée, comme pour ledit Onze Septembre ; sans doute toujours par les mêmes de l’ombre qui, depuis l’attentat sous fausse bannière de Bologne, et bien avant encore, tiennent les Européens en otages de l’Atlantique à l’Oural (je mets les attentats dits tchètchènes de Russie dans le même panier).

Charlie défendrait et vivrait la liberté d’expression et de la presse. Je reviens encore sur ce sujet importantissime. Voir ce que j’en pense dans les précédents articles et ce qu’en pense Olivier Mathieu ce jour même. Mais il convient d’insister encore et toujours.

Val l’ancien chef de rédaction de Charlie, l' »anar » d’État nommé par Sarközy à son poste de chef radiophonique par le parrainage de Botul, est pour le maintien de la loi anticonstitutionnelle et de circonstance anti-révisionniste dite Loi Fabius-Gayssot.

C’est aussi un grand penseur et un grand historien qui était en accord avec ceux qui affirmaient que soutenir les Serbes, lors du dramatique éclatement de la Yougoslavie orchestrée par qui l’on sait, c’était pratiquer le révisionnisme. Il en a donc une bonne couche, de bêtise.

Un autre exemple. Voici ce qu’écrivait dans Charlie Hebdo (qui ne fait pas dans la politique mais juste dans la grosse rigolade comme chacun sait), en date du 5 janvier 2005, cet insignifiant mais malfaisant personnage (pour le coup, lui, il révisait d’une bien drôle de manière l’Histoire) :

« Pourquoi une rançon serait-elle plus déshonorante qu’on ne sait quelle tractation secrète qui fera de la France la complice d’on ne sait quelle armée islamique d’on ne sait où ? Qui sont ces gens séduits par la politique arabe de la France » (…) « Les otages français (en Irak), Christian Chesnot et George Malbrunot ont été enlevés par des terroristes islamiques qui adorent égorger les Occidentaux, sauf les Français, parce que la politique arabe de la France a des racines profondes qui s’enfoncent jusqu’au régime de Vichy, dont la politique antijuive était déjà, par défaut, une politique arabe ».

Là, c’est la Grosse Bertha de la connerie, pas le défunt journal satirique dont Val fut exclu dit-on pour « gauchisme »… je ne sais pas si l’on peut faire plus salaud. Quelle diarrhée mentale !!! Et nauséabonde, comme il dirait, le pitre. De quoi veut-il nous parler: du sens du mot « antisémite », de la Palestine, du sionisme, de quoi encore ? On dirait un discours de nouveau converti, un peu comme ceux de son quasi homonyme et grand malade Valls qui en rajoute sur sa fidélité indéfectible à un État colonialiste, raciste, etc… Si elle est aussi indéfectible que son ancien soutien à la Palestine, ça craint!… Et de fait, Val popularise un thème que s’emploie à promouvoir depuis des années le CRIF.

Mais, avec Charb on n’est pas en reste. On monte d’un cran. Val c’est de la gnognote. Celui qui vient serait lui aussi un grand idéologue de l' »anarchisme », mais en mieux, tendance haineuse et stalinienne, puisqu’il est dit dans les gazettes qu’il fut membre ou soutien du « Parti « comme on disait autrefois, sans préciser lequel, car il n’y avait que celui-là qui comptait. Personnellement je pensais que les derniers stals avaient mis la clé sous la porte en vivotant politiquement dans le « risible » Front de Gauche lui aussi plus ou moins sionisé de l’intérieur, par des Charb par exemple. Charb était nettement plus radical et beaucoup plus « de gauche » (sic) que son timoré et néanmoins ami et « anarchiste » du service public.

De source plus que sûre (L’Abbé Ration du 20 mai 2009, journal affiché à la vente, et donc pas hors commerce ou privé, ce qui n’a gêné personne, ni la justice ce jour-là, et sans doute conforté les imbéciles heureux), je l’ai sous les yeux, je lis ce que pense et ne pense plus, à moins que, la petite tête à petits mickeys Charbot de la liberté d’expression et de la liberté de recherche historique (pas celle de Val, celle des « mauvais »), c’est bref, c’est clair et net, c’est au moins aussi barbare que la charia :

«Je suis pour leur couper les couilles. Inutile de perdre son temps à discuter, autant les interdire tout de suite.»

La haine des beaufs, je vous dis ; la haine impérialiste contre la Pensée.

Fermez le ban !

Publicités

From → divers

Les commentaires sont fermés.