Skip to content

RECTIFICATIFS ET COMPLÉMENTS D’INFORMATION À MON ARTICLE D’HIER (NOTES)

9 janvier 2015

Ne suivant qu’occasionnellement l’actualité et étant devenu totalement indifférent aux unes minables de, pas toujours bons, caricaturistes de feu Charlie Hebdo, j’ignorais que le jour même de l’événement profondément charliesque sortait cette une publicitaire quasi prémonitoire pour l’ignoble haineux sioniste :

 C16_0

J’ai écrit que Houellebecq était étranger au monde de Charlie. Que nenni ! Je lis dans Le Bigarreau d’hier ceci :

« Alors qu’il n’est sorti que mercredi dans nos librairies, l’écrivain [sic] Michel Houellebecq [en parfait soumis et pleutre ou dans un éclair de lucidité ?] «suspend la promotion» de son livre Soumission, «profondément affecté par la mort de son ami Bernard Maris dans l’attentat contre Charlie Hebdo, a indiqué ce soir son agent François Samuelson [sic] à l’Agence France-Presse. L’écrivain [resic, moi je dirais plutôt : sous-chef de meute haineuse] «quitte Paris pour se mettre au vert, à la neige», a précisé son éditeur Flammarion [flammes à Marion], confirmant une information de France Info [qui comme chacun sait depuis la belle époque des Inconnus me livre que des demi-informations, le point de vue officiel].

Bernard Maris, économiste de gauche [sic], tué mercredi à l’âge de 68 ans, admirait profondément Houellebecq [le décadent d’extrême-droite sioniste], y voyant un analyste lucide [sic] du libéralisme, au point de lui avoir consacré un ouvrage, Houellebecq économiste [sic], paru l’an dernier. La une de Charlie Hebdo, le jour de l’attentat, représentait une caricature de Michel Houellebecq et plusieurs pages étaient consacrées à ce roman [je dirais plutôt œuvre de propagande imbécile] qui imagine une France gouvernée par un parti musulman en 2022. »

Ça tremble pour lui, le provocateur « Houellebecq ne bénéficie pas actuellement d’une protection policière » nous précise la gazette. Qui sème le vent de la haine suprémaciste récolte la tempête des esprits énervés. Avec ou sans tempête, mais sans tambours ni trompettes aucunes,  il est à la neige : il ne faut pas exagérer, ce n’est pas encore Gaza pour lui ! Si au moins il pouvait commencer à comprendre, à comprendre le Monde dans lequel on vit ou survit pour le plus grand nombre qui lui ne va jamais à la neige.

Le sommaire en une de Charlot montre en effet que son ami « socialo » lui avait réservé une pub éditoriale chez les « gauchistes ». Aucune contradiction, dans un numéro de cirque, on est toujours au moins deux. Oppositions d’idées gaudrioles. Tout ça, c’est du bidon, de la propagande Beauf. Mais, y a-t-il encore quelques opposition d’idées, même accessoires ? Tout ce qui tient ces haineux d’extrême-gauche et d’extrême-droite, et de gauche et de droite, c’est leur amour partagé pour la petite blanchitude américano-sioniste et mondialiste.

Le Monde remarque « le frappant télescopage entre la sortie du livre de Houellebecq et l’attentat » On peut ajouter que sa pub. charlienne était également bien calée, juste dans les temps.

Non seulement Houellebecq frayait avec l’un de ceux qui tenaient les cordons de la bourse charlienne, mais je viens juste d’apprendre que le charlot-en-chef Charbonnier, au patronyme obscur bien trouvé, était collé avec une ancienne secrétaire d’état de Sarközy. Je lui ai toujours trouvé une tête de faux-jeton à ce Charb. Tout se tient vraiment bien dans l’État socialo-libéral à l’heure du capitalisme mondialiste et sauvage.

Tout ça pue la décadence, des (bonnes) mœurs, des temps, des gens. La fuite, l’extinction apparente des idées nobles et généreuses. Qui élèvent. Tout ça n’est que mort de la Pensée, zone d’épandage, Maxima Cloaca. Reflets de l’époque immonde que nous « vivons ».

Cela dit, il faut quand même le faire de passer de la satirette autrefois anti-système et pratiquement anti-tout, à une officine officielle et subventionnée de la haine obsessionnelle de classe et de caste. Comme l’écrit le New York Times (qui n’est habituellement pas ma tasse de thé) ce que j’appelle les guignols irresponsables ou « sataniques » de Charlie maniaient « l’insulte et non la satire ».

À propos d’irresponsables, j’écrivais hier et j’écris encore que ces gugusses sont, étaient des irresponsables, mais j’avais complètement oublié que le torchon sous-titrait depuis longtemps : journal irresponsable. Ce qui est finalement pire que « journal bête et méchant » qui était le sous-titre de Hara-Kiri. Donc… assumez votre irresponsabilité jusqu’au bout.

J’ai cité également approximativement une légende, la voici avec son dessin, dernier dessin de Charbonnier, prémonitoire également, ou tellement provocateur…

 dernier-dessin-charb_5182801

Tu les as eu tes bons vœux, Charb ? Tu dois être content ! Satisfait… Non ?!

Oui, n’est-ce pas de la provocation plus que puérile et plus qu’irresponsable, infantile, pathologique, obsessionnelle ? Le petit Charb se croyant malgré tout, loin de tout, et bien protégé par la police…

Ces petites têtes n’avaient pas encore compris qu’ils avaient changé de statut et qu’ils faisaient partie intégrante du monde dominant. Et qu’il n’y a pas qu’en Syrie, Irak, Libye, Palestine… que l’on peut mal finir très violemment. Il n’existe plus de front de nos jours dans la guerre impérialiste.

Je dirai pour finir qu’ils avaient été trop bêtes, se croyant bien au chaud dans leur cocon parigot, pour ne pas remarquer que la présence du charognard Botul à côté de certains est toujours très mauvaise. Un peu comme Hercule Poirot qui attire les meurtres (mais là au moins on sait que c’est du cinéma, et du cinéma généralement bien joué), ce type sème la mort (et c’est toujours dans le sordide). En toute allégresse et récidivisme. C’est un fou. Un fou « précieux », le bouffon cynique et putride de l’État américano-sioniste.

Attention ! Si jamais vous voyez dans les parages ou même de loin, le mégalomaniaque, le messie satisfait, le diable du talmudo-mondialisme criminel, fuyez ! Fuyez vite, mais pas en ligne droite et en vous retournant de temps en temps, il pourrait vous tirer dans le dos…  

Publicités

From → divers

Commentaires fermés