Skip to content

Jean Delville (1867-1953)

26 août 2013

MERILL 4

Portrait de Madame Stuart Merrill / Mysteriosa (pastel, 1892, Bruxelles)

Ta toison était de couleur
Rousse, et ta bouche de douleur
Pareille à la mort d’une fleur.

Tes yeux semblaient des cieux d’automne
Où le dernier orage tonne,
Mélancolique et monotone.

Et ces lèvres d’enfant mauvaise
Que seul le sang d’Amour apaise
Qu’ont-elles dit qu’il faut qu’on taise ?

(Stuart Merril, Tu vins vers moi par les vallées)

Publicités

From → divers

Commentaires fermés